Evergrande, Fantasia, l’immobilier chinois prend l’eau !

« Après Evergrande, Fantasia, l’autre groupe chinois de l’immobilier au bord de la faillite » titre la Tribune qui revient sur les difficultés majeures qu’affronte le secteur immobilier chinois.

« Après la menace Evergrande, le géant de l’immobilier au bord de la faillite, qui plane sur l’économie chinoise, c’est au tour d’un autre promoteur de menacer de s’effondrer. Avec 205,7 millions de dollars (177 millions d’euros) d’impayés annoncés lundi, l’ardoise du groupe Fantasia Holdings est certes moindre que celle d’Evergrande (260 milliards d’euros) mais ce nouveau séisme financier continue d’alimenter les craintes d’un krach chinois qui pourrait se répercuter par effet domino sur les places financières mondiales. Surtout, ces bombes à retardement pose question sur la véracité des informations financières transmises par les sociétés.

Cette annonce intervient alors que la société de gestion Country Garden Services Holdings a indiqué de son côté qu’une filiale de Fantasia n’avait pas remboursé un prêt de 700 millions de yuans (93 millions d’euros), prévoyant un possible défaut du groupe immobilier basé à Shenzhen.

L’agence de notation Fitch a ainsi indiqué dans un communiqué que, bien que les médias aient indiqué que Fantasia n’avait pas honoré un précédent paiement auprès de détenteurs d’obligations, cela « ne semble pas avoir été mentionné dans les rapports financiers de la société ».

« Nous croyons que l’existence de ces obligations signifie que la situation de liquidités de l’entreprise pourrait être plus serrée que ce que nous avions prévu », écrit Fitch. « En outre, cet incident jette un doute sur la transparence des informations financières de la société », estime l’agence de notation.

Aussi, l’agence a dégradé la note de Fantasia de B à CCC- lundi, une décision qui souligne la possibilité d’un défaut ».

Les réactions en chaîne craintes par Pékin

« Par ailleurs, S&P a dégradé la note d’un autre promoteur chinois, Sinic Holdings, estimant que sa « capacité de service de la dette est presque épuisée ». Sinic n’a pas pu honorer les paiements d’intérêts, ce qui pourrait entraîner une « accélération des remboursements des autres obligations de Sinic », a indiqué S&P lundi ».

Est-ce que cette crise peut avoir les mêmes conséquences que celles des subprimes en 2007/2008 ?

Je pense que c’est peu probable, car la Chine fera certainement le ménage et lavera son linge sale en famille.

Il y aura donc des secousses, mêmes fortes, mais sans doute pas une crise aussi profonde et internationalisée que celle des subprimes.

En revanche tous ceux qui ne juraient que par les placements en Chine risquent de ne pas être très heureux.

Charles SANNAT

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.insolentiae.com. »

Source La Tribune.fr ici

Source à l’adresse Insolentiae