La fourchette de Dupond-Moretti

Le problème lorsque l’on fait de la politique, c’est que cela force les gens même intelligents à dire ou faire des âneries.

C’est le cas ici du garde des sceaux qui nous explique « alors les colonnes d’assaut sont prêtes ». Oui. « Bon et il était armé d’une fourchette » ? Oui « ou d’une brosse à dents »…

Tout cela n’est pas très reluisant et il ne ressort pas de grandeur de l’action politique.

Pourquoi vous prendre cet exemple aujourd’hui ?

Juste pour vous montrer et attirer l’attention sur l’agitation « politique » qui est tout sauf du travail.

On se montre.

On se déplace.

On se fait filmer.

On fait des tweets « # fier de… » ou encore « #heureux de… »

On s’épuise dans des déplacements.

On accélère l’information et une image chasse l’autre.

Ce que vous avez fait la veille est oublié le lendemain.

Demain, plus personne ne se souviendra de ce déplacement sans intérêt de Dupond-Moretti.

Ils confondent l’action politique et la communication.

Ils ne font plus que de la communication.

C’est valable dans tous les domaines.

Charles SANNAT

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.insolentiae.com. »

Source à l’adresse Insolentiae