NDA a-t-il vraiment lancé sa campagne dans une salle «presque vide», comme l’affirme Quotidien ?

L’émission de Yann Barthès a moqué un Nicolas Dupont-Aignan qui aurait «surestimé sa popularité» pour le lancement de sa campagne présidentielle à Paris. La capacité maximale de la salle avait en fait été limitée par une jauge sanitaire.

«Nicolas Dupont-Aignan a surestimé sa popularité», «un Cirque d’hiver manifestement trop grand pour lui», «une salle presque vide»… Dans son édition du 4 octobre, Quotidien a copieusement raillé le lancement de la campagne présidentielle du fondateur de Debout la France, qui s’était déroulé la veille au Cirque d’hiver, dans le XIe arrondissement de la capitale… oubliant au passage de souligner les conditions sanitaires dans lesquelles se déroulait l’événement.

Une jauge de 500 personnes pour remplacer le pass sanitaire

En effet, comme mentionné sur le tract annonçant l’événement qui a été publié fin septembre sur le site de Debout La France, le meeting du 3 octobre avait préalablement été soumis à une jauge de 500 personnes (soit environ le tiers de la capacité d’accueil optimale de la salle) afin que l’événement ne requiert pas la présentation d’un pass sanitaire, conformément au positionnement politique en la matière adopté ces derniers mois par Nicolas Dupont-Aignan.

En introduction de son discours, celui-ci s’est d’ailleurs abondamment félicité du nombre de personnes ayant fait le déplacement, expliquant par ailleurs être désolé pour les personnes n’ayant pas pu accéder aux gradins, normes sanitaires oblige.

«Vous êtes nombreux, le cirque est plein au regard des normes sanitaires et je suis désolé pour ceux qui sont dans la ménagerie [en référence à l’endroit où les animaux sont habituellement gardés dans un cirque] qui n’ont pas pu entrer, c’est vrai que ça fait mal au cœur de ne pas voir tous les sièges remplis mais nous avons voulu montrer aujourd’hui que nous pouvions tout à fait organiser un bel événement […] sans pass sanitaire», a déclaré NDA.

Joint par RT France, le Cirque d’hiver a pour sa part confirmé avoir laissé entrer 500 personnes afin de respecter les normes sanitaires. Un élément qui a vraisemblablement échappé aux journaliste de l’émission de Yann Barthès.

Source à l’adresse RT France