Suspension du vaccin de Moderna pour les jeunes hommes en Finlande, après la Suède et le Danemark

La Finlande a rejoint la décision annoncée la veille par la Suède et le Danemark de suspendre l’utilisation du vaccin contre le Covid-19 de Moderna pour les hommes jeunes, par crainte d’un effet secondaire cardiovasculaire.

Ainsi que le rapporte l’agence Reuters, la Finlande a suspendu le 7 octobre l’utilisation du vaccin contre le Covid-19 du laboratoire Moderna pour les hommes jeunes en raison de rapports faisant état d’un effet secondaire cardiovasculaire rare. Cette décision rejoint ainsi le choix en ce sens annoncé la veille par la Suède et le Danemark.

Mika Salminen, directeur de l’Institut finlandais de la santé, a déclaré que la Finlande allait plutôt administrer le vaccin de Pfizer aux hommes nés en 1991 et après. La Finlande offre des vaccins aux personnes âgées de 12 ans et plus.

Une étude à paraître dans quelques semaines

«Une étude nordique impliquant la Finlande, la Suède, la Norvège et le Danemark a révélé que les hommes de moins de 30 ans ayant reçu le Moderna Spikevax avaient un risque légèrement plus élevé que les autres de développer une myocardite», a-t-il déclaré.

Les autorités sanitaires suédoises et danoises avaient annoncé la veille qu’elles interrompaient l’utilisation du vaccin de Moderna pour tous les jeunes adultes et les enfants, citant la même étude qui n’a pas encore été publiée. Les responsables norvégiens de la santé ont réaffirmé le 6 octobre qu’ils recommandaient aux hommes de moins de 30 ans d’opter pour le vaccin de Pfizer.

De son côté, l’institut finlandais a déclaré que l’étude nordique serait publiée d’ici quelques semaines et que les données préliminaires avaient été envoyées à l’Agence européenne des médicaments (EMA) pour une évaluation plus approfondie.

Le comité de sécurité de l’EMA a conclu en juillet que de tels troubles cardiaques inflammatoires pouvaient survenir dans de très rares cas après la vaccination avec Spikevax ou le vaccin Pfizer/BioNTech Comirnaty, plus souvent chez les hommes jeunes après la deuxième dose.

Les régulateurs des Etats-Unis, de l’UE et de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) ont toutefois souligné que les avantages des vaccins basés sur la technologie ARNm utilisée par Moderna et Pfizer-BioNTech dans la prévention du Covid-19 continuaient de l’emporter sur les risques.

Source à l’adresse RT France