Remonter le temps pour réserver le Bataclan à «Zemmour et son public»: un humoriste soulève un tollé

L’humoriste Gaétan Matis a suscité de nombreuses réactions d’indignation en s’imaginant remonter le temps pour réserver le Bataclan, le soir du 13 novembre 2015, à Eric Zemmour et ses soutiens.

Une plaisanterie de mauvais goût a permis le 9 octobre à l’humoriste Gaétan Matis d’atteindre une notoriété inédite. Dans un message sur Instagram, il a ainsi écrit : «Si j’avais une machine à voyager dans le temps, je bookerai le Bataclan pour la soirée du 13 novembre 2015 afin d’y organiser une soirée rencontre entre Eric Zemmour et son public» – soit le soir des attentats djihadistes meurtriers qui ont notamment frappé la salle de spectacle parisienne. Cette punchline a été dénoncée par le compte Twitter officiel d’Eric Zemmour, celui-ci qualifiant Gaétan Matis d’ami de l’humoriste controversé Yassine Belattar et l’accusant de «souhaite[r] le massacre par des djihadistes de tous ceux qui soutiennent» le journaliste de droite.

Le message initial de Gaétan Matis a depuis été supprimé de ses comptes. Les proches d’Eric Zemmour se sont évidemment scandalisés de cet humour déplacé, comme le président de Génération Z, Stanislas Rigault : «Imaginez si un humoriste disait la même chose sur un homme ou une femme de gauche ?»

L’eurodéputé du Rassemblement national Gilbert Collard en appelle au ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin et au ministre de la Justice Eric Dupond-Moretti : «Humoriste de l’horreur, souhaiterait « voyager dans le temps » et organiser au Bataclan « une soirée rencontre entre Zemmour et son public » : il faut une condamnation exemplaire de cet appel au massacre !»

La députée Les Républicains Constance Le Grip a qualifié ces mots de «honte».

Certains à gauche, comme le président de Demain souverain, Paul Melun, ont aussi critiqué Gaétan Matis. Mais «soyez sans crainte», ironise-t-il, «on le retrouvera bientôt dans une chronique « humoristique » sur France inter».

La journaliste de Cnews Sonia Mabrouk a estimé que le message de Gaétan Matis n’était «pas un appel à la haine mais un appel à un massacre». «Ça soulève le cœur et ça doit soulever l’indignation générale et plus encore», ajoute-t-elle.

Gaétan Matis se produit actuellement dans la salle du Point Virgule. Son propriétaire, Jean-Marc Dumontet, a lui aussi condamné les propos de l’humoriste pour «son appel à la violence», qualifié d’«insupportable dans une démocratie».

Source à l’adresse RT France