À Vougeot, l’œuf en meurette a pris des allures princières ce week-end

Sous l’œil attentif d’un invité de prestige, le Lyonnais Grégory Cuilleron a triomphé au Château du Clos de Vougeot, dimanche 10 octobre 2021. Le chef du restaurant Les Cinq Mains à Lyon est le nouveau champion du monde de l’œuf en meurette. La veille, c’est un Bordelais qui est monté sur la première marche du podium du concours amateur.

Il est tout beau, tout « nœuf », le nouveau champion du monde. Grégory Cuilleron succède à Bruno Brangea, champion de l’édition 2020, et à Frédéric Vardon, champion de la première édition en 2019. Les Journées Mondiales de l’œuf en meurette avaient lieu au château du Clos de Vougeot, samedi 9 et dimanche 10 octobre 2021. Et c’est face à un jury de renom que se sont battus les 13 candidats professionnels, venus des quatre coins de la France, et même de Washington. Le public a répondu présent pour assister à l’élaboration des plats.

Le Prince Albert de Monaco invité d’honneur

C’est non sans surprise que les organisateurs ont accueilli un invité de marque en la personne du Prince Albert II de Monaco, Prince de Monaco et membre de la Confrérie des Chevaliers du Tastevin. Sa dernière visite officielle en Bourgogne-Franche-Comté remontait à 2016, sur une invitation du Territoire de Belfort. Son Altesse Sérénissime Albert de Monaco s’est joint au jury du concours professionnel, le dimanche. Il a ainsi témoigné de toute sa passion pour la cuisine traditionnelle bourguignonne, et notamment pour l’œuf en meurette. Le jury a tenu à récompenser l’imagination de Jérôme Joubert, chef du restaurant La Rive Gauche à Joigny. Le Bourguignon s’est vu remettre le prix de la créativité. Il succède ainsi à Franco Bowanee, qui est venu remettre son titre en jeu.

Côté amateur, c’est un Bordelais qui est venu triompher sur les terres de l’œuf en meurette. Certains chauvins l’auront en travers de la gorge, mais force est de constater que Mickaël Thureau a livré une recette proche de la perfection. Mais rassurez-vous, c’était bien du vin de Bourgogne dans sa sauce. Son interprétation du plat bourguignon a conquis le jury amateur, samedi. Il s’est positionné devant le Beaunois Arnaud Guillon, et une jeune dijonnaise Anaïs Drouhin, et devient donc le premier vainqueur amateur de ce championnat du monde.

Source à l’adresse Dijon/Beaune, le mag