Pour l’automobile, la crise des puces sera bien pire que celle du Covid.

Pour Stellantis, ex-PSA, la crise des puces est pire que celle du Covid. Mais en réalité c’est pour l’ensemble de l’industrie automobile que c’est le cas, et le marché s’effondre parce qu’il n’y a plus de véhicules à livrer.

Alors j’entends parfois quelques esprits « lumineux » et « brillants » dire que « cela fera du bien à la planète » et qu’il n’y « aura qu’à moins rouler »… Ils oublient juste une chose.

Une toute petite chose.

Un petit détail.

Le monde tourne, à commencer par leur frigo et leur micro-onde grâce à une chaîne du froid qui repose sur des véhicules frigorifiques qui amènent à tous nos aimables bobos des villes de quoi remplir leur panses de quinoa et de steaks au soja bio.

Le problème c’est que pour avoir un véhicule frigorifique c’est 15 mois d’attente, délais non garantis.

Moi je m’en fiche, je suis à la campagne et j’ai mes poules de cristal qui en plus de me permettre de lire dans l’avenir me font de bons œufs !

Mais pour nos amis citadins, les livraisons de produits frais vont commencer à devenir pénibles assez rapidement. Comptez environ 6 mois.

Charles SANNAT

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.insolentiae.com. »

Stellantis: la crise des puces sera pire que celle du Covid, dit un syndicat

L’impact de la pénurie mondiale de semi-conducteurs sur la production de Stellantis sera pire et plus durable cette année que celui causé par la pandémie de Covid-19, a déclaré vendredi l’organisation syndicale italienne FIM-CISL.

Le manque de composants électroniques a contraint bon nombre de constructeurs automobiles dans le monde à suspendre leur production. Le constructeur franco-italo-américain, né de la fusion de PSA et de Fiat-Chrysler, a pour sa part interrompu ses opérations dans plusieurs usines en Europe et aux États-Unis, ce qui se traduira par 1,4 million de véhicules en moins cette année.
« L’ouragan de semi-conducteurs provoque des arrêts de production qui pèsent plus que le confinement de 2020 », a déclaré Ferdinando Uliano, secrétaire général de la FIM-CISL. « Les prévisions sont qu’une telle situation se poursuivra pendant tout le premier semestre 2022 », a-t-il ajouté.

Selon Ferdinando Uliano, sur les neuf premiers mois de l’année, Stellantis a sorti de ses usines italiennes 319.000 voitures, soit 11% de plus que sur la même période en 2020.

Mais le responsable syndical estime qu’il sera difficile d’atteindre sur l’ensemble de cette année le chiffre de 461.000 voitures produites l’an dernier.
« C’est pratiquement impossible, la situation sur les puces s’aggrave et nous aurons d’autres fermetures importantes », a-t-il déclaré. Il dit s’attendre à la même situation concernant la production de fourgons à l’usine de Sevel, dans le centre de l’Italie.
Une réunion au ministère italien de l’Industrie est prévue lundi entre Stellantis et les syndicats afin de discuter des problèmes de production et d’emploi dans le pays.

Source agence de presse russe Sputnik.com ici

Source à l’adresse Insolentiae