La Pologne provoque l’Europe : on vous explique le « Polexit »

« La Pologne provoque l’Europe : on vous explique le « Polexit »

La Pologne a une nouvelle fois défié l’Union européenne. Cette fois, la justice a estimé que certains articles des traités européens étaient incompatibles avec la Constitution du pays. Malgré sa volonté de rester dans l’Union, affirmé ce vendredi 8 octobre, un potentiel « Polexit » plane sur l’Union européenne.

Le tribunal constitutionnel de Varsovie a estimé, jeudi 7 octobre, que « les organes de l’Union européenne fonctionnent en dehors des compétences qui leur sont confiées dans les traités ». Une provocation qui n’est une première pour Varsovie. Malgré ces signes d’une volonté d’émancipation de l’Union européenne, le Premier ministre polonais Mateusz Morawiecki a assuré ce vendredi 8 octobre que Varsovie souhaitait rester dans l’Union européenne ».

Pourtant quand on y pense objectivement, sans faire de l’idéologie européiste quelle est la provocation des Polonais ?

Ils considèrent que dans la démocratie polonaise le texte le plus important est la constitution de la Pologne. C’est assez logique.

Le problème de la France, c’est que la Constitution Française dans ces principes ne peut plus être appliquée puisque c’est les lois européennes qui s’appliquent.

Cela veut dire qu’il n’y a plus de souveraineté Française puisque nous ne faisons plus nos lois. Elles nous sont imposées par Bruxelles.

Cela veut dire aussi que ceux qui font nos lois ne sont pas élus par nous.

Cela implique que la démocratie française a été tuée par l’Europe.

Et c’est exactement à cela que vous assistez avec notre lente déliquescence.

Charles SANNAT

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.insolentiae.com. »

Source la Dépêche.fr ici

Source à l’adresse Insolentiae