L’impossible transition. La Chine remet en route le charbon !

Dans un document chinois de la commission chinoise de l’énergie, nous apprenons, que Pékin va devoir mettre très rapidement la pédale douce sur son programme de réduction des émissions de CO² et va devoir augmenter le recours au charbon en particulier pour assurer un approvisionnement en énergie digne de ce nom.

Je pense que personne n’a encore bien compris ce que signifient ou ce qu’impliquent les objectifs de réduction de CO² dans le monde entier.

Il ne s’agit pas de sauver la planète en recyclant sa bouteille de lait et son bouchon bleu.

Il ne s’agit pas de mettre sa canette de coca dans une poubelle jaune.

Réveillez-vous !

Une transition énergétique dans une économie basée sur une production de masse et une consommation de masse nécessitant une masse d’énergie abondante et pas chère, cela signifie éteindre la lumière, les usines, les camions, c’est vider les rayons. C’est se cailler l’hiver. Avoir faim tout le temps. Avoir les rayons vides.

Donc la Greta est fort sympathique, mais il serait temps que l’on cesse les âneries écologistes et que l’on explique ce que cela signifie dans les faits.

L’écologie facile un iPhone dans la main, avec un triple cheese de l’autre, c’est bien, mais c’est terriblement naïf.

La transitions énergétique doit évidemment se débattre, et l’écologie, comme l’économie, doivent aussi être soutenables.

Supportable même devrait-on dire.

Charles SANNAT

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.insolentiae.com. »

Source à l’adresse Insolentiae