Les bottes Aigle relocalisent une partie de leur production en France

C’est une bonne nouvelle et cela devrait-être des nouvelles plus nombreuses.

« Profitant d’un bond des ventes lors de la pandémie et de la tendance du « made in France », la marque de botte Aigle va relocaliser une partie de sa production dans la Vienne.

Actuellement produite en Chine, une partie de la production de la gamme enfant des bottes Aigle devrait revenir en France. « D’ici à 2023, 50 % de nos modèles de bottes pour enfants y seront produits », précise la dirigeante de la marque, Sandrine Conseiller, au journal Le Monde .

Depuis le début de la crise sanitaire, les ventes de bottes en caoutchouc sont en hausse de près de 50 %, rapporte la directrice générale de la marque Aigle, dans Le Monde. Pour Sandrine Conseiller, cette évolution est une aubaine pour le made in France et la relocalisation de la production.

En janvier, la marque a opté pour un nouveau mantra : « permettre à chacun de vivre pleinement des expériences sans laisser d’autres empreintes que celles de ses pas ». Pour Sandrine Conseiller dans Le Monde, il s’agit d’un « tournant radical » qui « exige du courage ».

Une usine dans la Vienne
En dépit de difficultés à recruter, l’entreprise veut augmenter sa production dans l’usine d’Ingrandes-sur-Vienne.

Aigle doit embaucher 80 personnes sur ce site qui en emploie 200. En dépit de récents licenciements dans la région, « il est très difficile de trouver » des candidats, a affirmé Sandrine Conseiller au quotidien« .

Aigle vend ses produits chers et peut donc se permettre une relocalisation.

Les délais de livraison en Chine deviennent tellement imprévisibles qu’il en devient difficile de travailler ainsi.

Plus les tensions sur le transport seront fortes, plus les entreprises auront intérêt à remettre des productions en local afin de répondre à leurs clients avec une meilleure maîtrise.

Il serait logique que la mondialisation s’inverse enfin.

C’est une bonne nouvelle. Une hirondelle ne fait pas le printemps, mais pour que le printemps arrive, il faut bien une première hirondelle !

Charles SANNAT

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.insolentiae.com. »

Source Ouest-France.fr ici

Source à l’adresse Insolentiae