Algérie : un garde-frontière tué et deux autres blessés par une bombe près de la frontière marocaine

Selon le ministère de la Défense algérien, un garde-frontière a été tué et deux autres blessés le 13 octobre au cours d’un attentat à la bombe près de la frontière avec le Maroc.

Un garde-frontière algérien a été tué et deux autres blessés le 13 octobre dans un attentat à la bombe près de la frontière avec le Maroc, a indiqué le ministère de la Défense.

Une bombe artisanale a explosé dans l’ouest de l’Algérie au passage d’une patrouille de garde-frontières lors d’une mission de reconnaissance dans le cadre d’une opération militaire pour la «sécurisation des frontières et la lutte contre la criminalité organisée», a précisé le ministère.

L’explosion a eu lieu au soir du 13 octobre dans la localité de Deglen, dans la wilaya (préfecture) de Tlemcen, près de la frontière algéro-marocaine, a ajouté cette source.

Sur Twitter, le président Abdelmadjid Tebboune a présenté le lendemain ses condoléances à la famille du garde-frontière, tombé en «martyr».

Traditionnellement difficiles, les relations entre l’Algérie et le Maroc se sont dégradées ces derniers mois en raison surtout du dossier du Sahara occidental.

Rabat contrôle près de 80% de ce vaste territoire désertique au riche sous-sol et bordant des eaux poissonneuses alors qu’Alger soutient les indépendantistes sahraouis du Front Polisario.

Fin août, l’Algérie a rompu ses relations diplomatiques avec le Maroc, invoquant des «actions hostiles» du royaume, une décision «complètement injustifiée», selon Rabat. 

Source à l’adresse RT France