Selon l’Arménie, six de ses soldats ont été blessés par des tirs azerbaïdjanais au Haut-Karabagh

Erevan a annoncé que six de ses soldats avaient été blessés par des tirs le 14 octobre dont seraient responsables les forces azerbaïdjanaises dans l’enclave du Haut-Karabagh. Selon l’Arménie, deux des soldats se trouvent dans un état «critique».

Six soldats arméniens ont été blessés par des tirs des forces azerbaïdjanaises dans l’enclave du Haut-Karabagh, au cœur l’année dernière d’une guerre entre ces deux pays du Caucase, a annoncé Erevan ce 15 octobre.

Selon le délégué arménien aux droits de l’homme Arman Tatoyan, deux des soldats se trouvent dans un état «critique».

L’incident a eu lieu près du village de Nor Chen au Haut-Karabagh, «à proximité immédiate des positions des forces armées azerbaïdjanaises», a-t-il précisé sur Facebook, ajoutant que des tirs ont également eu lieu «en direction de plusieurs autres localités».

«La présence des forces armées azerbaïdjanaises à proximité des localités arméniennes constitue une grave menace pour la sécurité et la paix des populations et une violation de leur droit à la vie», a-t-il estimé.

L’Azerbaïdjan n’a pas encore réagi à ces accusations

L’Azerbaïdjan n’a pas réagi à ces accusations dans l’immédiat. Le 14 octobre, Bakou avait annoncé la mort d’un soldat azerbaïdjanais, tué par un sniper arménien au Haut-Karabagh. Le même jour, les ministres des Affaires étrangères des deux pays se sont rencontrés à Minsk pour des discussions en vue d’apaiser les tensions.

A l’automne 2020, le Haut-Karabagh a été le théâtre d’une guerre de six semaines entre l’Azerbaïdjan et l’Arménie, qui a fait plus de 6 500 morts.

Le conflit s’est conclu par une lourde défaite arménienne et la signature d’un cessez-le-feu, sous médiation russe, octroyant à l’Azerbaïdjan d’importants territoires qu’il réclamait depuis une première guerre au début des années 1990.

Peuplée majoritairement d’Arméniens, la région montagneuse du Haut-Karabagh  avait fait sécession de l’Azerbaïdjan à la chute de l’URSS avec le soutien d’Erevan, entraînant un premier conflit armé qui a causé la mort de 30 000 personnes et fait des centaines de milliers de réfugiés.

Après la fin de la guerre de 2020, les tensions sont restées fortes et des accrochages éclatent périodiquement à la frontière entre les deux pays, faisant craindre un nouvel embrasement.

Source à l’adresse RT France