Martinique : heurts entre manifestants anti-pass sanitaire et forces de l’ordre

Près de 350 manifestants se sont mobilisés le 15 octobre contre le pass sanitaire et l’obligation vaccinale pour certaines professions devant le CHU de Fort-de-France en Martinique. Un rassemblement qui a dégénéré.

Dans un communiqué publié le 15 octobre, le préfet de la Martinique, Stanislas Cazelles, et le directeur général de l’Agence régionale de santé (ARS), Jérôme Viguier, ont condamné «les violences et dégradations qui ont eu lieu au sein du CHU de Martinique», le même jour.

Ces actes ont eu lieu devant le CHU Pierre Zobda Quitman à Fort-de-France, lors d’une mobilisation anti-pass sanitaire et contre l’obligation vaccinale pour plusieurs professions. Manifestants et forces de l’ordre se sont affrontés, avec des jets de projectiles et de gaz lacrymogène.

Cette manifestation s’est déroulée à l’appel de plusieurs syndicats qui contestent ces restrictions sanitaires, touchant particulièrement le personnel soignant.

Selon la chaîne Martinique la première, l’arrestation de deux syndicalistes à l’intérieur de l’établissement a provoqué les premières tensions. Toujours selon ce média, il y aura eu au total, à la fin de journée, trois arrestations et huit blessés du côté des policiers.

Toujours d’après Martinique la première, «les forces de l’ordre, à peu près 80 agents (policiers de la Compagnie départementale d’intervention et escadron de gendarmes mobiles)», ont estimé «la présence d’un peu plus de 350 manifestants». 

Source à l’adresse RT France