Australie : un policier arrête un passant pour vérifier si sa tasse contient bien du café (VIDEO)

Dérive totalitaire ? Soucieux de veiller à ce qu’un passant ne se promène pas dans un parc de Melbourne avec une tasse vide pour ne pas avoir à porter un masque, des policiers sont venus vérifier… que celle-ci contenait bien du liquide.

L’application de mesures draconiennes pour faire face au Covid donne lieu à des situations aux relents toujours plus dystopiques en Australie. Ainsi, dans une vidéo récemment diffusée sur les réseaux sociaux – mais dont la date exacte est pour l’heure inconnue – un homme qui se promène dans un parc de Melbourne se fait brièvement arrêter par la police. 

Le crime dont les forces de l’ordre le soupçonnent ? Se promener avec une tasse à café vide, uniquement pour pouvoir ne pas porter de masque. «Cela vous dérange si je vérifie s’il y a vraiment quelque chose dedans ?», lui demande un policier en s’approchant, avant de saisir la tasse et la secouer. «Dégustez bien votre café !», déclare finalement le policier après avoir constaté qu’elle contenait bien du liquide.

«Jésus vous aime tous. Que Dieu vous bénisse. Je vais prier pour vous tous», lui rétorque l’individu.

Notamment retwittée par l’ancien sénateur australien David Leyonhjelm, la vidéo a suscité de nombreuses réactions en ligne, les internautes dénonçant dans leur immense majorité le côté à la fois absurde et effrayant de la situation.

Interrogé par le média News.com.au, la police de l’Etat de Victoria (dont fait partie Melbourne) n’a pas souhaité préciser les consignes des forces de l’ordre vis-à-vis du port du masque. Un porte-parole de la police a toutefois ajouté : «Nous n’établissons pas les règles. Les règles sont disponibles sur le site web du ministère de la Santé […]. Je ne peux pas commenter chaque incident. Chaque incident sera jugé selon ses mérites.»

Sur le site du ministère de la Santé on peut lire : «Le port du masque n’est pas obligatoire dans certaines circonstances, notamment si : […] une personne consomme de la nourriture, une boisson non alcoolisée ou un médicament.»

Depuis le début de la crise sanitaire, l’Australie, qui visait une stratégie «zéro Covid», n’a cessé de mettre en place des mesures de restrictions des libertés drastiques, parmi les plus sévères – si ce n’est les plus sévères – au monde. Mais leur application fait débat jusqu’au sein des forces de l’ordre. 

Après 16 ans de service dans la police de l’Etat de Victoria, le sergent Krystle Mitchell vient ainsi de quitter ses fonctions, expliquant pourquoi dans une interview explosive : «Tous mes amis qui sont agents de police souffrent tous les jours d’appliquer des règles auxquelles la vaste majorité – ou certainement une grande majorité –  ne croient pas et qu’ils ne veulent pas appliquer.»

Source à l’adresse RT France