Patrick Jardin, père d’une victime du Bataclan qualifié de «haineux» par Le Monde, porte plainte

Le père de Nathalie Jardin, assassinée lors de l’attaque terroriste du Bataclan, a annoncé porter plainte contre Le Monde. Dans un article, le journal le qualifiait de «père haineux» et le disait proche d’un groupuscule d’ultra-droite.

Le 18 octobre, Patrick Jardin a annoncé sur Twitter porter plainte pour diffamation contre le journal Le Monde. Le quotidien du soir a publié un article dont le titre – modifié depuis – qualifiait le père de Nathalie, assassinée au Bataclan le 13 octobre 2015, de «père haineux». Cet article affirme par ailleurs que Patrick Jardin est proche du groupuscule d’utradroite AFO (Action des forces opérationnelles).

L’homme de 68 ans s’est exprimé en ces termes sur le réseau social : «Suite aux fausses informations publiées par l’immonde [en référence au Monde] : Une plainte en diffamation a été déposée ce matin. Je n’ai jamais fait de politique, je n’ai jamais fait partie d’AFO, et ils ont utilisé une photo de moi sans mon autorisation.»

Dans l’article mis en cause, Patrick Jardin exprime vivement son opposition à la position des associations de victimes. Le Monde rapporte ses propos : «Ils n’ont, contrairement à moi,aucune haine. Pour moi, c’est incompréhensible et parfois je me surprends à me demander si je suis normal ou si ce sont eux qui ne le sont pas […] Ça me dégoûte de les voir se prosterner comme ça. Moi, je suis incapable de pardon, et je refuse de baisser la tête».

«N’avoir ni haine ni amour c’est être indifférent, peut-on être indifférent à l’assassinat de sa fille ?», a également publié le père de Nathalie sur Twitter le 18 octobre.

Patrick Jardin, qui témoignera à la barre le 26 octobre, assiste pour le moment au procès des attentats du 13 novembre 2015, par l’intermédiaire de la webradio. «Incapable de suivre de vive voix. J’ai beau faire le costaud, mais là, je dois dire que j’ai atteint ma limite, j’en ai pleuré», a-t-il confié au Monde.

Des réactions indignées à l’article du Monde

Plusieurs personnalités publiques, à droite de l’échiquier politique, se sont indignées de l’article du Monde, dont le titre originel, «La colère d’un père haineux», a été modifié en «La colère sans limites d’un père» en raison de la polémique qu’il a suscitée.

«Immonde article de Stéphanie Marteau dans Le Monde qui se permet de juger Patrick Jardin», a dénoncé l’ex-avocat et député européen RN Gilbert Collard sur Twitter. «Ce journal subventionné ferait mieux de s’occuper de la haine des terroristes assassins !», a-t-il estimé.

Assistant parlementaire du député européen Philippe Olivier et candidat malheureux du RN aux dernières élections départementales, Damien Rieu a quant à lui apporté son soutien à Patrick Jardin, qu’il considère avoir été «traîné dans la boue» par Le Monde.

«Etre en colère et haineux.. .quand des bourreaux ont assassiné votre enfant… quel titre !», s’est de son côté indigné le journaliste et écrivain Joseph-Macé Scaron.

Source à l’adresse RT France