A Paris le nombre de biens à vendre multiplié par 3. Début du krach immobilier ?

C’est un article et un reportage de BFM TV sur l’immobilier parisien.

« Liberkeys constate une augmentation significative du nombre de nouveaux biens sur le marché parisien. 8 100 nouveaux biens ont été mis sur le marché en septembre par rapport à août.
A Paris, les acheteurs reprendraient-ils la main face à des vendeurs de plus en plus nombreux ? Une étude de l’agence immobilière Liberbeys montre en effet une « augmentation significative du nombre de biens sur le marché parisien ». Elle enregistre 8 100 nouveaux biens en septembre par rapport au mois précédent. Cela représente une augmentation de 138 %, nous précise Liberkeys.

En septembre, le prix moyen au mètre carré affiché était en légère baisse de 0,2 % par rapport au mois précédent pour atteindre en moyenne 11 279 euros. Au cours du mois de septembre, les variations observées sont modestes, entre -0,9 % dans le 1er et +0,5 % dans le 11eme arrondissement. Sur plus longue période, Liberkeys constate une baisse des prix dans la capitale depuis le début de l’année 2021, de l’ordre de 2,4 %. Les négociations ne sont pas prises en compte et qu’il s’agit des prix issus des annonces immobilières.

Vers une baisse des transactions ?
Cette baisse concerne presque l’ensemble des arrondissements parisiens, même si elle est variable en fonction des arrondissements. Liberkeys donne l’exemple des 11ème et 12ème arrondissements. Ce sont des quartiers pour lesquels les prix se maintiennent par rapport à janvier avec des écarts de +0,3 % alors qu’il y a une baisse marquée dans le 1er arrondissement avec -5,5 % ».

Alors va-t-on vers un krach ?

« Après une période record pour l’immobilier sur un an au sortie du premier confinement, on observe chez Liberkeys et sur le marché que l’immobilier se tend au cœur de nos villes. Une tension qui est portée par des prix qui se maintiennent hauts mais des crédits qui sont un peu plus difficiles à obtenir. L’accession à la propriété pour des primo-accédants à Paris est par exemple plus compliquée par rapport aux revenus de ces ménages », précise Thomas Venturini, CEO de Liberkeys.
Et Thomas Venturini ajoute : « Les chiffres marché annoncent -5 % de transactions sur le troisième trimestre 2021 par rapport à 2019 et -20 % par rapport à 2020 – c’est effectivement une tendance qu’on observe au global. Mais cela n’empêche pas quand le bien est mis en vente au prix juste de le vendre. Cela met par contre un frein notable sur les biens sur-estimés qui pouvaient avant trouver une vente coup de coeur ».

On pourrait croire au krach, surtout que cela fait plus de 10 ans que certains l’attendent ou le prophétisent.

Que peut-on penser ?

Tant que les taux restent bas, nous ne devrions pas avoir de krach violent.

Néanmoins, même avec des taux bas, l’endettement des moyens des ménages a une limite physique.

Cette limite est simple à comprendre.

Si l’Etat et c’est le cas vous impose un taux d’endettement maximum de 33 % sur au maximum 20 ans et que le revenu moyen d’un couple d’emprunteur est de 3000 € par mois alors en moyenne ils peuvent rembourser 1000 €/mois soit emprunter en moyenne 200 000 euros.

Dans la mesure où les prix ont atteint cette limite physique moyenne il n’y a aucune raison de voir les prix monter là où ils sont déjà très élevés.

Ils vont donc baisser légèrement dans les villes très chères au profit des campagnes moins chères les gens partant des villes pour aller vers les zones plus vertes et plus agréables à vivre.

Quoi qu’en dise la Wargon, la Ministre du bien-être et de la félicité dans « l’intensité heureuse », la transition écolo en ville c’est très pénible à vivre et à supporter.

Charles SANNAT

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.insolentiae.com. »

Source BFM TV ici

Source à l’adresse Insolentiae