Brésil : Jair Bolsonaro défend une augmentation de 20% des allocations pour les plus pauvres

Le président brésilien a annoncé la création d’un programme concernant 16,9 millions de familles et remplaçant la Bolsa Familia de son prédécesseur et futur concurrent électoral Lula. Le montant plancher de cette aide est en discussion.

Le 20 octobre, le gouvernement du président brésilien Jair Bolsonaro a annoncé la mise en place à partir de novembre d’un nouveau programme social, qui remplacera la Bolsa Familia (la bourse familiale) créée par la gauche, avec une augmentation de 20% des allocations pour les plus pauvres.

Cette annonce a eu lieu à un an de l’élection présidentielle, pour laquelle Jair Bolsonaro est donné largement battu dans les sondages par l’ex-président Luiz Inacio Lula da Silva, dit Lula. Celui qui fut au pouvoir entre 2003 et 2010 créa la populaire Bolsa Familia, le programme social phare de son premier mandat. La Bolsa Familia verse actuellement à 14,7 millions de familles des allocations variables, d’un montant de 190 réais en moyenne (environ 29 euros).

Un montant minimum qui fait débat 

Le programme Auxilio Brasil (Aide au Brésil)prévoit le versement à partir de novembre d’allocations 20% plus élevées (228 réais en moyenne, soit 35 euros), à un public élargi de 16,9 millions de familles.

Jair Bolsonaro a cependant fait savoir à plusieurs reprises qu’il souhaitait que le montant plancher s’élève à 400 réais (environ 61 euros) par famille. La solution proposée par le gouvernement est que ce minimum de 400 réais soit versé seulement de façon temporaire, de novembre 2021 à décembre 2022. Cette proposition doit encore être soumise à l’approbation du Parlement. Pour Thais Zara, économiste du cabinet LCA Consultores interrogée par l’AFP, l’augmentation moyenne de 20% «pourra être payée en respectant le plafond des dépenses, mais la viabilité du plancher temporaire de 400 réais n’est pas encore claire».

Les inégalités se sont creusées au Brésil en raison de la crise du coronavirus et de l’inflation qui a aggravé la situation des plus pauvres. Un rapport d’une commission parlementaire du Sénat a par ailleurs récemment demandé l’inculpation de Jair Bolsonaro pour dix crimes en raison de sa politique sanitaire accusée d’avoir été «irresponsable» lors de la pandémie de Covid-19.

Source à l’adresse RT France