« Le gouverneur de la FED mis en cause pour ses opérations en bourse » L’édito de Charles SANNAT

Mes chères impertinentes, chers impertinents,

Je vous avais déjà parlé il y a quelques jours de ces présidents de réserves fédérales régionales qui du haut de leurs postes dans le système de banque centrale aux Etats-Unis spéculaient en bourse et s’occupaient fort bien de leurs propres sous et d’accumuler les dollars. Les deux tristes sires incriminés finirent par démissionner sous ce qui reste de pression médiatique tant plus rien ne semble choquer aujourd’hui si ce n’est les insignifiantes polémiques qui partent toujours de l’utilisation d’un mot plus ou moins mal interprété avec une grande mauvaise foi le plus souvent.

L’insignifiant plutôt que l’essentiel.

Voilà que l’on apprend par un article du Figaro tout de même, que le président de la FED Jerome Powell est « lui aussi mis en cause pour des transactions boursières » !

Le grand chef en personne mis en cause !

« Le président de la Banque centrale américaine (Fed) Jerome Powell est à son tour mis en cause pour des transactions boursières importantes réalisées pendant la crise, des révélations malvenues alors qu’il attend toujours de savoir s’il est reconduit pour un second mandat.» LIRE AUSSI – Lutte d’influence sur le sort du patron de la Fed, Jerome Powell

Jerome Powell a cédé en Bourse le 1er octobre 2020 une partie de ses actifs, et récupéré entre un et cinq millions de dollars de liquidités, selon les documents officiels disponibles en ligne. «Les retraits (de liquidités) avaient pour but de couvrir des dépenses familiales», a déclaré mardi à l’AFP un porte-parole de la Fed. Plusieurs responsables de l’institution ont déjà été mis en cause pour leurs transactions boursières, et deux d’entre eux ont récemment démissionné, tandis qu’un passage en revue des règles d’éthiques a été lancé.

Les titres vendus par Jerome Powell étaient détenus dans le fonds indiciel Vanguard Total Stock Market, qui rassemble diverses entreprises cotées en Bourse aux États-Unis, et ne cible aucun secteur en particulier. Mais ces transactions, réalisées juste avant une chute de Wall Street, alimentent des soupçons de conflits d’intérêts. Les transactions de Jerome Powell ont été dévoilées par le site progressiste The American Prospect, qui appelle à ne pas le renouveler dans ses fonctions, alors que les démocrates restent divisés sur la question de lui offrir ou non un second mandat. L’aile gauche du parti milite pour que Joe Biden choisisse quelqu’un d’autre ».

5 millions tout de même.

Mais ce n’est pas cela le problème.

Le problème c’est de savoir si lui aussi utilise sa place pour la gestion de sa fortune personnelle.

C’est ce que l’on appelle les conflits d’intérêts.

Ce qui est certain, c’est que même le gouverneur de la Banque Centrale, vous avez le droit d’avoir une fortune personnelle.

La question est dans un tel cas quelles sont les règles de fonctionnement et qu’est-ce qui est admissible ou pas.

Il y a une façon simple d’éviter tout problème.

C’est de donner un mandat de gestion à une société de gestion qui se charge de toutes les transactions pour vous et à votre place. Pendant la durée de votre mandat, vous ne rentrez pas en contact avec votre société de gestion qui gère en fonction du mandat que vous lui avez donné.

Si vous ne pouvez pas supporter de ne pas gérer vos fonds vous-même, il y  a une solution très simple.

Vous renoncez au poste de gouverneur de la banque centrale, ou à un ministère ou toute autre fonction qui vous permet d’avoir de l’information privilégiée.

Le problème n’est pas d’avoir l’information, le problème, le délit est constitué à partir du moment où on exploite cette information confidentielle à des fins de profits personnels.

Et le Figaro de conclure son article en disant que ces « révélations interviennent à peine un mois après la démission du président de l’antenne régionale de la Fed de Dallas, Robert Kaplan, et celui de la Fed de Boston, Eric Rosengren, mis en cause pour des transactions boursières importantes en pleine crise économique liée au Covid-19. Le vice-président de la Fed, Richard Clarida, a lui aussi déclaré des transactions d’un montant important, réalisées en février 2020, au tout début de la pandémie de Covid-19, et juste avant que la Fed n’abaisse ses taux directeurs pour soutenir l’économie. Mi-septembre, après cette cascade de divulgations, la Fed et Jerome Powell avaient annoncé un examen complet des règles d’éthique concernant les activités financières autorisées pour ses responsables. Le gendarme de la Fed s’est lui aussi penché sur la question.

Le mandat de quatre ans de Jerome Powell arrive à terme en février prochain et la Maison Blanche, qui nomme le futur président avant une confirmation du Congrès, est pour l’instant restée silencieuse sur ses intentions ».

Il n’est pas certain que Jerome Powell soit reconduit dans ses fonctions de Gouverneur de le FED. Ce serait une première depuis bien longtemps aux Etats-Unis.

La situation économique est grave et complexe et il n’est pas certain qu’il soit le mieux placer pour la gérer.

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu.

Préparez-vous !

Charles SANNAT

« Insolentiae » signifie « impertinence » en latin
Pour m’écrire [email protected]
Pour écrire à ma femme [email protected]

Vous pouvez également vous abonner à ma lettre mensuelle « STRATÉGIES » qui vous permettra d’aller plus loin et dans laquelle je partage avec vous les solutions concrètes à mettre en œuvre pour vous préparer au monde d’après. Ces solutions sont articulées autour de l’approche PEL – patrimoine, emploi, localisation. L’idée c’est de partager avec vous les moyens et les méthodes pour mettre en place votre résilience personnelle et familiale.

« À vouloir étouffer les révolutions pacifiques, on rend inévitables les révolutions violentes » (JFK)

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.insolentiae.com. »

Source à l’adresse Insolentiae