«Collabo», «Nazie» : la permanence d’une députée LREM cible de dégradations à Albi

La vitrine de la permanence de Muriel Roques-Etienne, députée LREM du Tarn à Albi, a été recouverte de tags le 23 octobre. Dans un tweet, l’élue dénonce des «dégradations honteuses». Elle a également annoncé qu’elle comptait déposer plainte.

«Collabo», «Nazie» ou bien encore «Honte au pass nazitaire», la permanence de la députée La République en Marche (LREM) de la première circonscription du Tarn, Muriel Roques-Etienne, a été recouverte de tags le 23 octobre. 

Dans un tweet, l’élue dénonce des «dégradations honteuses».

Selon des informations rapportées par France Bleu, Muriel Roques-Etienne a annoncé qu’elle comptait porter plainte. Elle a également précisé que ce n’était pas la première fois qu’elle faisait l’objet de menaces de mort. Pour la députée, ces dégradations seraient liées à son vote en faveur du pass sanitaire. Elle se dit également régulièrement ciblée par un groupuscule d’ultra droite. Malgré ces menaces, elle se dit déterminée à continuer sa mission.

«C’est le quotidien de nombreux parlementaires que de vivre avec ces menaces, ce qui n’entamera en rien notre travail d’élu», a-t-elle déploré.

La députée a reçu le soutien de nombreux élus LREM sur les réseaux sociaux.

Source à l’adresse RT France