Le bain de foule marseillais d’une Brigitte Macron dépourvue de masque fait réagir

Devant les caméras de la presse régionale, Brigitte Macron est allée au contact d’une petite foule enthousiasmée par sa venue dans les quartiers nord de Marseille. Les critiques ont fusé car elle s’est affranchie de certains gestes barrières.

«C’est une ville où tout est possible», s’est réjouie Brigitte Macron lors de son déplacement du 21 octobre dans les quartiers nord de Marseille, alors qu’elle saluait l’esprit d’entreprenariat dans une salle de boxe en pleine émulation à l’occasion de sa visite.

Cette exaltation ici exprimée par la Première dame de France l’aurait-elle poussée à s’affranchir, lors de ses échanges avec une petite foule de citoyens enthousiasmés par sa venue, des gestes barrières que le gouvernement continue d’encourager à l’échelle nationale, y compris pour les citoyens affichant un parcours vaccinal complet ? En tout état de cause, dépourvue d’un masque de protection, Brigitte Macron a été au contact de ses interlocuteurs, ne s’interdisant pas de faire la bise à certains d’entre eux, devant les caméras de la presse locale.

Initialement partagée sur les réseaux sociaux par le quotidien La Provence, la scène en question a suscité un torrent de réactions. Entre incompréhension, colère et ironie, des internautes se sont emparés du sujet, parmi lesquels plusieurs figures politiques.

«Et le masque !» a par exemple réagi l’ancien sénateur centriste Yves Pozzo di Borgo.

«Hier à Marseille, pas de gestes barrière pour Brigitte Macron ! Toutes ces bêtises c’est pour les gueux !» a entre autres commenté le fondateur des Patriotes, Florian Philippot.

«La loi prévoit-elle que la femme du chef de l’État est dispensée des gestes barrières et du port du masque imposé aux enfants ?» a de son côté interrogé le président de l’UPR, François Asselineau.

«Et surtout respectez bien les gestes barrières au quotidien», s’est quant à lui indigné Pierre Laroche, conseiller municipal au sein du regroupement de communes Le Malesherbois.

Brigitte Macron est restée deux jours dans la cité phocéenne. En plus de la salle de boxe qu’elle a visitée dans les quartiers nord de la ville, la Première dame de France est également allée à la rencontre d’étudiants en droit, elle s’est rendue au Mucem et a consacré une journée à l’APHM en tant que présidente de la Fondation des hôpitaux de France, ainsi que l’a rapporté France Bleu Provence.

Source à l’adresse RT France