«Péché» : Ali Khamenei exhorte plusieurs pays arabes à renoncer à la normalisation avec Israël

Lors d’un discours prononcé ce 24 octobre, le guide suprême iranien Ali Khamenei a estimé que «certains gouvernements ont malheureusement fait de grosses erreurs et péché en normalisant» leurs relations avec Israël.

Le guide suprême iranien Ali Khamenei, dans un discours prononcé à l’occasion d’une fête musulmane à Téhéran, a appelé ce 24 octobre les pays arabes qui ont normalisé leurs relations avec Israël en 2020 à revenir sur leur décision. Les Emirats arabes unis, Bahreïn, le Soudan et le Maroc ont normalisé en 2020 leurs relations avec Israël, sous l’impulsion du président américain de l’époque, Donald Trump, et de son gendre, Jared Kuchner, architecte de cette stratégie.

Si l’unité des musulmans est réalisée, la question palestinienne sera définitivement résolue de la meilleure façon»

«Certains gouvernements ont malheureusement fait des erreurs, de grosses erreurs et péché en normalisant [leurs] relations avec le régime sioniste usurpateur et oppresseur [Israël]. C’est un acte contre l’unité islamique, ils doivent revenir en arrière et rattraper cette grosse erreur», a estimé Ali Khamenei, selon un extrait de son discours diffusé à la télévision publique.

«Si l’unité des musulmans est réalisée, la question palestinienne sera définitivement résolue de la meilleure façon», a affirmé l’ayatollah Khamenei. Le guide suprême a tenu ces propos en recevant des participants à la Conférence d’unité islamique, organisée chaque année à Téhéran à l’occasion de la naissance du prophète Mahomet, célébrée e 24 octobre cette année en Iran. Le soutien affiché de la République islamique à la cause palestinienne est une constante de la politique étrangère iranienne depuis plus de 42 ans.

La République islamique instaurée en Iran en 1979 ne reconnaît pas l’Etat d’Israël proclamé en mai 1948 après sa reconnaissance par une résolution des Nations unies. Début mai, Ali Khamenei avait qualifié Israël de «base terroriste» à «combattre», en prédisant une nouvelle fois la «chute», selon lui inéluctable, du «régime sioniste ennemi».

Quelques heures après le discours de l’ayatollah Khamenei, le secrétaire général du Conseil suprême de la sécurité nationale de l’Iran, Ali Chamkhani, a réagi à des informations publiées dans des médias israéliens selon lesquelles l’Etat hébreu aurait approuvé un budget de 1,5 milliard de dollars (1,3 milliard d’euros) pour une «possible attaque» contre le programme nucléaire iranien. «Au lieu d’allouer un budget de 1,5 milliard de dollars pour commettre des atrocités contre l’Iran, le régime sioniste devrait se concentrer sur des dizaines de milliers de milliards de dollars de financement pour réparer les dommages qui vont être causés par la riposte choquante de l’Iran», a écrit sur Twitter Ali Chamkhani.

L’Iran a accusé à plusieurs reprises Israël d’être à l’origine des actes de sabotage qui ont visé ses sites nucléaires.

Source à l’adresse RT France