Dijon siège de l’OIV : c’est fait !

Désignée à l’unanimité, Dijon accueillera le siège de l’Organisation Internationale de la Vigne et du Vin (OIV). Cet ONU du vin s’installe dans la capitale ducale, qui réalise un grand coup dans l’affirmation de sa renaissance viticole et de sa place internationale.

La décision est du vin béni. Réunis dans la salle des États du palais des ducs, une cinquantaine de membres de l’Organisation Internationale de la Vigne et du Vin (OIV) ont approuvé, par consensus unanime, le déménagement du siège de l’organisation intergouvernementale de ses actuels locaux parisiens vers l’hôtel Bouchu d’Esterno, à Dijon. « Vous avez donné un avenir à notre histoire, en cet instant historique, au terme d’une journée hors norme pour Dijon », a notamment déclaré François Rebsamen, le maire de la ville et président de la métropole.

Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, chargé du Tourisme, des Français de l’étranger et de la Francophonie, a également porté le dossier dijonnais : « Dans cette ville, l’OIV va trouver des moyens de fonctionner de manière optimale, efficace et moderne. »

Le patrimoine et un cadre de vie

Même ton du côté de l’administration de l’OIV. Luigi Moio, son président, a également considéré l’instant comme historique. « Nous installer dans le prestigieux hôtel Bouchu d’Esterno permet de renforcer l’aspect patrimonial de notre mission. À Dijon, l‘OIV va également bénéficier d’un écosystème scientifique favorable pour mener à bien ses missions, notamment grâce à l’Institut de la Vigne et du Vin, et l’unique chaire internationale de l’UNESCO « Culture et tradition du vin ». La ville propose, en outre, un cadre de vie très attractif pour les permanents de l’OIV », a-t-il noté. Ce professeur d’œnologie, formé à Naples, est membre de l’OIV depuis 1998. Et cette installation dijonnaise va lui rappeler d’émouvants souvenirs de jeunesse puisqu’il a obtenu un doctorat dans la ville. « Il en a gardé des souvenirs mémorables », a assuré Jean-Baptiste Lemoyne.

Le nouveau siège de l’organisation devrait être prêt au printemps 2024. Outre l’hôtel d’Esterno, l’OIV pourra également occuper le jardin, actuellement square public, situé à l’arrière du bâtiment. Ce n’est pas tout : la salle dite des actes de l’hôtel de Grandmont (construit vers 1670) est également « mise à disposition permanente » de l’organisation pour ses réunions et conférences.

Enfin, Dijon, qui n’a décidément pas mégoté sur les moyens, offrira une journée par an son Auditorium à l’OIV. À terme, ce sont entre 15 et 20 permanents de l’OIV qui poseront leurs valises dans la métropole. De nombreuses réunions et conférences internationales sont également amenées à s’y dérouler. L’OIV regroupe 48 États représentant 85% de la production de vin et près de 80% de sa consommation mondiale. Elle a été créée en 1924 pour harmoniser les pratiques et les normes œnologiques, et assister les pays au niveau des réglementations viticoles.

🍷 🇫🇷 Historique. L’OIV – International Organisation of Vine and Wine a approuvé à l’unanimité le transfert de son siège…

Publiée par François Rebsamen sur Lundi 25 octobre 2021

Photos : © Arnaud Morel

Source à l’adresse Dijon/Beaune, le mag