L’EMA valide la troisième injection de Moderna malgré sa suspension dans plusieurs pays européens

L’Agence européenne du médicament a donné son feu vert le 25 octobre à l’utilisation du vaccin Spikevax de Moderna, pourtant écarté par plusieurs pays européens, pour effectuer les troisièmes injections de vaccination anti-Covid.

L’Agence européenne du médicament (EMA) a validé le 25 octobre l’injection d’une troisième dose du vaccin Moderna aux personnes de 18 ans et plus pour lutter contre le Covid-19.

Spikevax est le deuxième vaccin après celui de Pfizer/BioNtech à être habilité par l’EMA pour un second rappel. «Les données ont montré qu’une troisième dose de Spikevax administrée six à huit mois après la deuxième dose a entraîné une augmentation des niveaux d’anticorps chez les adultes dont les niveaux d’anticorps diminuaient», a ainsi déclaré l’EMA dans un communiqué.

Les autorités sanitaires des pays membres de l’Union européenne (UE) «peuvent émettre des recommandations officielles sur l’utilisation des doses de rappel, en tenant compte de la situation épidémiologique locale», a précisé l’agence.

Elle a également indiqué que les données actuelles font état d’effets secondaires similaires à ceux pouvant se manifester à la suite du premier rappel de Spikevax. «Le risque de troubles cardiaques inflammatoires et d’autres effets secondaires très rares après un rappel fait l’objet d’une surveillance attentive», a ajouté l’EMA à ce sujet.

«La dose de rappel consiste en la moitié de la dose utilisée après les premières injections», a-t-elle poursuivi.

Une troisième dose approuvée alors que le vaccin Moderna est suspendu dans plusieurs pays européens

Au début du mois d’octobre, l’EMA a approuvé des injections de rappel du vaccin Pfizer/Biontech pour les plus de 18 ans ainsi que des doses supplémentaires, avec Spikevax de Moderna, pour les personnes dont le système immunitaire est gravement affaibli.

A rebours de l’EMA, la Haute autorité de Santé (HAS) a déconseillé, en France, le 15 octobre, le recours du vaccin Moderna pour le second rappel au profit de Pfizer, bien qu’ayant indiqué vouloir attendre un avis de l’EMA.

La Suède a quant à elle prolongé la suspension du vaccin de Moderna le 22 octobre pour les personnes âgées de moins de 30 ans en raison des cas d’inflammation cardiaque provoqués par la troisième dose. Les personnes ayant reçu les deux premières injections de Moderna recevront ainsi un second rappel avec le vaccin Pfizer. Même son de cloche du côté du Danemark et de la Finlande. En Islande, c’est même toute la population qui est concernée par la suspension du vaccin Moderna, jusqu’à nouvel ordre.

Source à l’adresse RT France