«Protéger les intérêts du peuple» : mobilisation contre la prolongation du pass sanitaire au Sénat

Le pass sanitaire et son éventuelle prolongation continuent de diviser l’opinion. Un rassemblement contre le projet de loi de «vigilance sanitaire» intégrant cette mesure s’est tenu ce 27 octobre devant le Sénat à l’appel du mouvement des Patriotes.

A l’appel du mouvement des Patriotes de Florian Philippot, plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées ce 27 octobre devant le Sénat où est étudié le projet de loi «vigilance sanitaire» défendu par le gouvernement.

Ils sont là pour mettre sous cloche le peuple français

Examiné en Commission des lois, le texte controversé sera débattu en séance le lendemain. Il prévoit entre autres la prolongation du pass sanitaire jusqu’à l’été 2022. Mais le Sénat dominé par la droite et le centre pourrait s’opposer à une telle prolongation. Sur France info, Philippe Bas, sénateur LR de la Manche et rapporteur du projet de loi, a annoncé son intention de déposer une série d’amendements pour limiter cette prolongation au 28 février.

Fustigeant les choix de l’exécutif dans la gestion de la crise sanitaire, Florian Philippot a qualifié les membres du gouvernement, et en premier chef le ministre de la Santé Olivier Véran, de «menteurs pathologiques». «Ils sont là pour mettre sous cloche le peuple français», a-t-il déploré au micro de notre reporter Lucas Léger.

C’est une loi fondamentale, la Constitution, qui est en train d’être détruite par nos parlementaires

«Le pass sanitaire, dont l’objectif officiel était la baisse des contaminations et la prévention d’une pseudo quatrième vague, n’a eu comme simple effet que d’augmenter le taux [de personnes] vaccinées sous la contrainte. Aujourd’hui, il est absolument illégitime [de voter] sa prolongation», a estimé une manifestante.

«La loi qui est en discussion n’est ni plus ni moins que la destruction de nos acquis sociaux et sociétaux. C’est une loi fondamentale, la Constitution, qui est en train d’être détruite par nos parlementaires», s’est insurgé un autre manifestant. «Aujourd’hui nous sommes devant le Sénat pour mettre les sénateurs devants leurs responsabilités. Ils doivent protéger les intérêts du peuple en retoquant tout ce qui est anticonstitutionnel.»

La mobilisation contre le pass sanitaire se poursuit chaque samedi. Le 23 octobre était ainsi le 15e samedi de mobilisation ; plus de 40 000 personnes ont battu le pavé, selon les chiffres publiés par le ministère de l’Intérieur, plus de 73 000 selon le collectif indépendant Le Nombre jaune.

Source à l’adresse RT France