Après les Etats-Unis, l’Europe condamne la construction de logements par Israël en Cisjordanie

Douze pays européens, dont la France, ont condamné la «politique d’extension» d’Israël qui s’apprête à construire 3 000 logements en Cisjordanie occupée. La politique de colonisation de l’Etat hébreu est en effet contraire au droit international.

Douze pays européens ont exhorté le 28 octobre Israël à renoncer à son projet de construction de 3 000 nouveaux logements pour des colons en Cisjordanie occupée, une initiative également dénoncée par les Etats-Unis.

«Nous demandons instamment au gouvernement d’Israël de revenir sur sa décision», ont déclaré les porte-paroles de la diplomatie des douze pays (Allemagne, France, Belgique, Espagne, Italie, Pologne, Suède, Norvège, Finlande, Danemark, Pays-Bas et Irlande) dans un communiqué commun.

Ils ont rappelé leur «ferme opposition à la politique d’extension des colonies de peuplement dans l’ensemble des territoires palestiniens occupés, qui constitue une violation du droit international et sape les efforts en faveur de la solution des deux Etats» israélien et palestinien.

Les autorisations de construction approuvées le 27 octobre concernent des colonies juives du nord au sud de la Cisjordanie. Cette initiative avait été vivement critiquée par les Etats-Unis avant même sa validation par les autorités israéliennes.

L’extension des colonies israélienne est illégale mais constante depuis 1967

L’extension des colonies est «totalement contraire aux efforts pour diminuer les tensions et garantir le calme, et nuit aux perspectives de solution à deux Etats», avait déclaré le 26 octobre le porte-parole de la diplomatie américaine, Ned Price.

Environ 475 000 colons israéliens résident en Cisjordanie, territoire occupé où vivent 2,8 millions de Palestiniens. La colonisation israélienne, illégale au regard du droit international, s’est poursuivie sous tous les gouvernements israéliens depuis 1967.

Ces nouvelles annonces surviennent alors que le gouvernement a pris parallèlement des mesures pour améliorer le quotidien des Palestiniens, sans toutefois aborder la question délicate de la relance du processus de paix.

Les douze pays européens ont appelé les deux parties à poursuivre leurs efforts pour «améliorer leur coopération et réduire les tensions».

Source à l’adresse RT France