Covid-19 : tous les employeurs hongrois autorisés à soumettre leur salariés à l’obligation vaccinale

Le chef de cabinet du Premier ministre hongrois Viktor Orban a annoncé que «les entreprises [pouvaient] désormais exiger la vaccination du personnel». Le gouvernement entend donner l’exemple en appliquant cette règle aux fonctionnaires.

Ce 28 octobre, le gouvernement hongrois a ouvert la voie à la vaccination obligatoire de tous les salariés – y compris les fonctionnaires – alors que le nombre de contaminations au Covid-19 atteint des niveaux inédits dans le pays depuis le printemps.

«Les entreprises peuvent désormais exiger la vaccination du personnel», a annoncé lors d’une conférence de presse Gergely Gulyas, chef de cabinet du Premier ministre Viktor Orban. Les réfractaires devront «être placés en congé sans solde et pourront être licenciés au bout d’un an» et le gouvernement, «en tant qu’employeur», va lui-même donner l’exemple, a-t-il précisé, invitant les autorités locales à faire de même.

Par ailleurs, le port du masque redeviendra obligatoire dans les transports en commun à partir du 1er novembre.

Un pays sévèrement touché par le Covid-19 

La Hongrie avait mis fin le 21 mai à la plupart des restrictions sanitaires, jugeant le niveau de vaccination suffisant dans ce pays de 9,8 millions d’habitants. A l’époque, la Hongrie affichait un des taux les plus élevés de l’Union européenne, grâce aux recours aux vaccins russe Spoutnik et chinois Sinopharm, outre ceux qui ont été approuvés par le régulateur européen. Cependant la campagne a ensuite stagné et seulement 60% de la population est complètement vaccinée, en deçà de la moyenne de l’UE (66,4%), selon la base de données de l’AFP. Plus d’un million de personnes ont déjà reçu une dose de rappel.

Si la situation n’est pas aussi difficile que dans la Roumanie voisine, elle s’est nettement dégradée ces derniers jours : 4 039 nouveaux cas et 45 décès ont ainsi été recensés le 28 octobre. 

La Hongrie a été durement touchée par la pandémie de coronavirus avec plus de 30 000 morts depuis son apparition, soit l’un des bilans les plus meurtriers au sein de l’Union européenne.

Source à l’adresse RT France