Jean-Marie Le Pen relaxé après ses propos sur la «fournée» en 2014

L’ex-leader du Front national était jugé pour provocation à la haine raciale, sept ans après sa phrase sur la «fournée» ciblant notamment Patrick Bruel, qui avait suscité un tollé. Il a été relaxé ce 29 octobre.

Dans une vidéo diffusée le 6 juin 2014, Jean-Marie Le Pen, alors député européen, s’en était pris aux artistes engagés contre le FN, tels Yannick Noah, Guy Bedos et Madonna. Alors que son interlocutrice lui avançait le nom du chanteur Patrick Bruel, d’origine juive, le dirigeant historique du Front national (devenu par la suite Rassemblement national) avait commenté dans un rire : «Ça ne m’étonne pas. Ecoutez, on fera une fournée la prochaine fois !»

Ces mots avaient déclenché une pluie de condamnations et semé la discorde au sein de son propre parti. Sa fille Marine Le Pen, alors présidente du FN, avait décrit «une faute politique». 

Le cofondateur du parti avait été exclu du mouvement à l’été 2015, avant d’être déchu de sa présidence d’honneur au congrès de mars 2018.

Détails à suivre…

Source à l’adresse RT France