Les prix du gaz dévissent après des déclarations de Poutine

La demande à Gazprom du président russe d’augmenter les livraisons de gaz à destination de réservoirs en Allemagne et en Autriche a fait chuter les cours en Europe. Mais ils restent trois fois plus élevés qu’il y a six mois.

«Je vous prie, après la fin du remplissage des réservoirs souterrains de gaz en Russie, d’ici au 8 novembre ou le 8 novembre, de commencer un travail graduel et planifié pour augmenter les volumes de gaz dans vos réservoirs souterrains en Europe», a demandé à la direction de Gazprom le président russe Vladimir Poutine, dans la soirée du 27 octobre, en précisant qu’il s’agissait notamment de l’Autriche et de l’Allemagne.

Le cours européen de référence, le TTF néerlandais, a perdu 21% depuis cette annonce et est repassé ce 29 octobre sous les 70 euros le mégawattheure (MWh) pour la première fois depuis le 27 septembre.

Le prix du gaz britannique pour livraison le mois prochain a accusé de son côté une baisse similaire sur la semaine, cotant 177 pence (1,77 livre) sterling par btu (une unité britannique de quantité de chaleur). Mais malgré la forte baisse observée cette semaine, les cours du gaz restent toujours trois fois plus élevés qu’il y a six mois.

Des analystes de Commerzbank, cité par l’AFP confirment que la récente baisse des cours «est principalement due au fait que le président russe a ordonné à Gazprom de livrer davantage de gaz à l’Europe à partir du 8 novembre». Les installations de stockage de gaz naturel en Allemagne sont actuellement remplies à 70%, tandis que celles de l’Union européenne le sont à 77%. «Normalement, elles devraient être remplies à plus de 90% à cette époque de l’année», expliquent les experts de Commerzbank.

Source à l’adresse RT France