Peugeot 3008 Hybrid x Philippe Diconne (Alliance Compacts) : le choc des titans

Philippe Diconne est le dirigeant d’Alliance Compacts à Beaune, spécialiste du matériel de TP et de manutention. Il en pince pour Peugeot. Normal, donc, de le voir aux premières loges de ce choc des titans.

En contrebas d’un monticule, un 3008 Hybrid flambant neuf affronte le godet d’une pelle hydraulique de 15 tonnes. Prêté par Peugeot Beaune, le véhicule fait valoir sa belle robe bleutée et son galbe de SUV. Pas impressionnée pour un sou, la Takeuchi montre les dents. Toute cette mise en scène façon « choc des titans » pour dire que Philippe Diconne dirige une entreprise un peu particulière et qu’il est ami avec la marque au lion.

Alliance Compacts est distributeur et loueur d’engins de chantier. Philippe n’est pas seul aux manettes. En 2004, soit « aux prémices d’un marché en plein essor », ce Chagnotin d’origine s’est associé avec Jean-Louis Grimaldi. Une première agence en région lyonnaise est née, capitalisant sur la distribution de la marque japonaise Takeuchi, ni plus ni moins que « l’inventeur de la mini-pelle dans le monde ». À force de creuser le sillon de la prospérité,  les deux dirigeants ont intégré à leur portefeuille une panoplie d’autres marques spécialisées et une activité de location en rachetant une plateforme en région chalonnaise. 

« Il nous faut des geeks ! »

2021 fut une année charnière à bien des égards. L’installation à Beaune, dans la ZA des Bruottées, marque une complémentarité territoriale nouvelle. Alliance Compacts rayonne à présent dans une bonne partie de la Bourgogne-Franche-Comté et la métropole lyonnaise. Le site beaunois, repris à un ancien client paysagiste (avec le jardin d’exposition conservé et entretenu !) est une excellente base arrière. Même si Philippe aurait pu connaître meilleur timing. « Inauguration le 20 février et un mois après, le Covid arrêtait tout ! »

Pelle, nacelle, transporteurs, engins de levages, pièces détachées… L’entreprise dispose d’un parc d’environ 200 machines réparties entre Beaune et Lyon. Cela suppose une petite expertise au niveau de la gestion des stocks, car ces gros bébés peuvent valoir très cher. Idem concernant la manutention. « Elle demande un haut niveau de technicité. Pour cette raison, la formation est capitale. Nous misons beaucoup sur l’alternance pour former des réparateurs. Il nous faut de vrais « geeks », susceptibles de gérer des interventions à distance par GPS ! ». 

Côté client, il va du paysagiste aux entreprises du BTP, en passant par le particulier voulant creuser son jardin ou bien les collectivités soucieuses d’internaliser l’entretien de leur périmètre. « Telle est la spécificité de nos métiers, commente Philippe, et cette organisation sur deux pôles demande une confiance forte entre les équipes, en premier lieu ses dirigeants. Et comme nous sommes des gens responsables, nous nous parlons de tout, dès la moindre facture d’une imprimante. »

« J’aime cette marque et l’unanimité qu’elle dégage, y compris au sein de notre équipe commerciale, ce qui n’est pas toujours gagné. »

Philippe Diconne

L’art de vivre aussi

Alliance Compacts mobilise une quarantaine de collaborateurs, dont le quart est à Beaune. Plusieurs véhicules Peugeot (nous y voilà !), des 308 au Partner, constituent la petite flotte maison. « J’aime cette marque et l’unanimité qu’elle dégage, y compris au sein de notre équipe commerciale, ce qui n’est pas toujours gagné », plaisante le patron. Demandez l’avis du fiston Valentin, un genre de surdoué de la pelleteuse creusant lui-même la piscine familiale à 10 ans, qui se déplace en 3008 au quotidien. 

Sous ses dehors froids, faits de grosses machines et de factures à six chiffres, ce petit monde est en fait plein de ressources. L’acte commercial n’est pas une fin en soi. Tout dépend de ce que l’on en fait. Dans le business comme en dehors, Philippe Diconne est du genre à placer la convivialité et l’humain au cœur de la nacelle. Il pousse la notion de service loin, jusqu’à placer bien en évidence dans la cabine les armoiries d’une commune prête à recevoir son engin.

De nos jours, ce genre de détail compte. Sous ses faux airs d’un autre Philippe célèbre (un top chef), le dirigeant est aussi à l’aise pour creuser le terrain de l’art de vivre. On ne revient pas habiter à Beaune par hasard. En témoigne l’impressionnant caveau construit au sein même de la société, sorte d’ambassadeur détaché d’une maison beaunoise amie, Pierre Mayeul pour ne pas la citer. Fidèle à ses principes, et puisqu’on est vendredi, notre hôte fera chanter le bouchon d’un ladoix blanc 2018. Mais pas plus d’un verre, promis. Il faut déplacer un godet d’une toute autre nature, juste là, à quelques centimètres d’une 3008 Hybrid…

Source à l’adresse Dijon/Beaune, le mag