Joe Biden envisagerait de verser 450 000 dollars à chaque migrant ayant été séparé de sa famille

Selon le Wall Street Journal, l’administration démocrate serait en discussion pour le versement d’importants dédommagements financiers aux familles de migrants illégaux séparées lors du mandat de Donald Trump.

Nouvelle polémique outre-Atlantique autour de la gestion des migrants illégaux : voulant rompre avec la politique de Donald Trump sur le sujet, l’administration Biden envisagerait de compenser financièrement les familles de migrants séparées par la frontière. Selon le Wall Street Journal, qui cite des sources proches du dossier, chaque membre d’une famille ayant été séparée pourrait toucher la somme de 450 000 dollars (environ 390 000 euros). Une hypothèse qui a suscité de vives réactions de la part d’élus républicains.

Ces versements s’inscrivent dans le cadre du règlement de plusieurs procès intentés au nom de migrants séparés de leur famille suite à la politique de «tolérance zéro» en vigueur sous la présidence Donald Trump : des parents ayant traversé illégalement la frontière américaine avaient été expulsés, tandis que leurs enfants étaient restés aux Etats-Unis. Les requérants ont plaidé un traumatisme psychologique durable, et allèguent que certains des enfants ont souffert de divers maux – notamment de malnutrition, d’épuisement dû à la chaleur et de détention dans des pièces glaciales avec peu de soins médicaux. Les dédommagements versés pourraient s’élever à près d’un million de dollars par famille, même si «les chiffres définitifs pourraient changer», toujours selon le Wall Street Journal.

Le quotidien américain indique que l’American Civil Liberties Union (ACLU) – qui représente les familles dans l’un des procès – a identifié environ 5 500 enfants séparés de leurs parents lors du mandat de Donald Trump, en se basant sur des chiffres qui lui ont été fournis par le gouvernement. Le nombre de familles éligibles aux dédommagements devrait cependant être plus faible, car jusqu’à présent seules 940 demandes ont été déposées.

Le directeur adjoint de l’ACLU s’est exprimé sur la situation en ces termes : «Le président Biden a reconnu que la politique de séparation des familles est une tache morale historique sur notre nation qui doit être entièrement réparée […] Ce remède doit inclure non seulement une compensation monétaire significative, mais aussi une possibilité de rester dans le pays.»

Des montants jugés excessifs

Comme l’indique le Wall Street Journal, certains avocats du gouvernement américain ont considéré que les paiements étaient excessifs pour des personnes qui avaient violé la loi en traversant la frontière, et l’un d’eux aurait même menacé de retirer son nom de l’affaire en raison de son désaccord avec les montants invoqués.

Plus que le principe de verser des dédommagements aux migrants, c’est l’importance des versements qui a également suscité l’émoi d’élus républicains au Congrès. Le chef de ces derniers à la chambre des représentants, Kevin McCarthy, a estimé qu’il s’agissait d’une «pure folie». «L’administration Biden semble envisager de payer 450 000 dollars aux immigrants illégaux qui ont délibérément enfreint la loi. C’est une claque en plage visage pour nos citoyens respectueux des lois qui se lèvent le matin, vont travailler et paient leurs impôts», a-t-il estimé.

«Ne vous y trompez pas : les affaires vont exploser pour les cartels de la drogue et les trafiquants d’êtres humains si l’administration Biden donne suite à son projet de payer les immigrants illégaux jusqu’à 450 000 dollars. Leur nouveau slogan publicitaire : Entrez aux États-Unis illégalement, les démocrates vous paieront avec l’argent des contribuables», s’est-il indigné dans un autre message publié sur Twitter.

Le représentant du Texas et ancien militaire membre des Navy Seals Dan Crenshaw s’est quant à lui exprimé comme suit : «Biden veut payer les immigrants illégaux 450 000 dollars pour leur souffrance alors qu’ils enfreignent nos lois. Pour mettre ça en perspective, si un militaire est tué en opération, sa famille reçoit un versement de l’assurance de 400 000 dollars. Je vous laisse y réfléchir.»

Le représentant de l’Utah Chris Stewart s’est pour sa part indigné de la différence de traitement qui serait pratiquée par le président démocrate entre les citoyens américains – qui subissent en ce moment une hausse des prix persistante – et les migrants : «L’Amérique du président Biden : Les Américains éprouvent des difficultés ? Réduisez vos attentes. Les immigrés clandestins éprouvent des difficultés ? Voici 450 000 dollars…»

Source à l’adresse RT France