Face à la pression migratoire, Sofia envoie 350 militaires à la frontière avec la Turquie

Pour faire face à l’afflux de migrants en provenance notamment d’Afghanistan, la Bulgarie a mobilisé 350 militaires et quelque 40 équipements à la frontière avec la Turquie. Entre janvier et septembre 2021, 6 500 migrants illégaux ont été arrêtés.

La Bulgarie a envoyé le 1er novembre 350 militaires à sa frontière avec la Turquie pour soutenir la police en raison d’une pression migratoire en hausse, a annoncé le ministre de la Défense Gueorgui Panayotov.

«Il y a depuis ce [1er novembre] des militaires à la frontière bulgaro-turque pour soutenir la police frontalière. 350 personnes avec quelque 40 unités d’équipement ont été envoyées», a-t-il déclaré dans une interview à la télévision bTV.

Plus de 6 500 personnes entrées illégalement, notamment originaires d’Afghanistan, ont été arrêtées de janvier à septembre en Bulgarie, soit plus de trois fois plus que pendant la même période en 2020, selon le ministère de l’Intérieur.

La Bulgarie se situe à la frontière terrestre extérieure de l’Union européenne (UE), sur la voie des migrants qui tentent de gagner l’Europe. Une clôture en barbelés, endommagée par endroits, couvre la frontière bulgaro-turque sur 259 km. Le Parlement avait décidé en août de l’envoi de 400 à 700 militaires aux frontières de la Bulgarie avec la Turquie et la Grèce pour aider notamment à la construction de barrières.

Membre le plus pauvre de l’UE, la Bulgarie n’a jamais accueilli de demandeurs d’asile en grand nombre, la plupart repartant avant même d’obtenir une réponse concernant leur statut de réfugié.

Cette décision survient quelques semaines après que les ministres de l’Intérieur de 12 pays européens, dont celui de la Bulgarie, avaient écrit le 7 octobre à la Commission pour demander à l’UE de financer la construction de clôtures anti-migrants. Une requête à laquelle Bruxelles n’a pas donné pour l’heure de suite favorable.

Source à l’adresse RT France