L’autorisation du vaccin Moderna pour les adolescents retardée par le régulateur aux Etats-Unis

L’agence américaine du médicament a notifié au laboratoire Moderna son besoin d’un délai supplémentaire pour évaluer son vaccin anti-Covid destiné aux adolescents. En cause, les risques de myocardite post-vaccination après la deuxième injection.

Le laboratoire Moderna a indiqué le 31 octobre que les autorités sanitaires américaines retardaient l’approbation de son vaccin contre le Covid-19 pour les adolescents, afin de se donner le temps de mieux évaluer les risques de myocardite.

Le 29 octobre au soir, l’agence américaine du médicament (FDA) «a informé Moderna qu’elle avait besoin d’un délai supplémentaire pour évaluer les récentes analyses internationales du risque de myocardite après vaccination», a indiqué Moderna dans un communiqué. Cet examen du vaccin Moderna destiné aux 12-17 ans pourrait durer jusqu’en janvier 2022, précise le laboratoire.

Le vaccin Moderna présenterait un risque accru de myocardes

Un risque plus important d’inflammation du myocarde a été décrit pour les vaccins contre le Covid-19, dont le Moderna, en particulier chez les hommes jeunes et après la deuxième dose. Selon les Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC) aux Etats-Unis, ces myocardites consécutives à la vaccination avec des vaccins à ARNm sont «rares et généralement bénignes», affirme Moderna.

Le vaccin rival Pfizer/BioNtech vient d’être autorisé aux Etats-Unis afin d’être injecté, en dose moindre, aux enfants de 5 à 11 ans

Moderna avait déjà annoncé qu’il attendait, avant de demander le feu vert de la FDA pour cette tranche d’âge, que l’agence du médicament se détermine sur son vaccin pour les moins de 18 ans.

Source à l’adresse RT France