La présidente de la Commission européenne aurait affrété un jet privé pour effectuer 50 kilomètres

Selon des révélations du journal The Telegraph, Ursula von der Leyen a eu recours à un jet privé pour quelques dizaines de kilomètres seulement. Elle aurait également effectué 18 de ses 34 voyages officiels par avion, même pour des petites distances.

Après le cortège de 85 voitures de Joe Biden, c’est au tour du bilan carbone personnel de la présidente de la Commission européenne d’être épinglé par la presse, du fait de ses trajets en jet privé pour effectuer des petites distances. Un comble pour celle qui a érigé «le pacte vert» comme une priorité de l’Union européenne…

«Faites ce que je dis, pas ce que je fais» ?

Alors qu’elle avait appelé les dirigeants du monde à «écrire l’histoire» durant la cérémonie d’ouverture de la Conférence de Glasgow de 2021 sur les changements climatiques (COP26), des révélations publiées le 2 novembre par le journal britannique The Telegraph, montrent qu’Ursula von der Leyen a eu recours à un jet privé pour parcourir 50 kilomètres.

En outre, depuis son entrée en fonction en décembre 2019, la présidente de la Commission européenne aurait utilisé des jets privés pour effectuer 18 de ses 34 voyages officiels. Toujours selon The Telegraph, Ursula von der Leyen aurait affrété à deux reprises des jets privés pour des vols de 31 minutes à destination de Strasbourg, afin qu’elle et son équipe, puissent assister à des réunions au Parlement européen.

Ces révélations sont d’autant plus embarrassantes pour la présidente de la Commission européenne que les dirigeants mondiaux sont réunis à Glasgow pour décider de la manière de réduire les émissions de la planète dans le cadre de la 26e conférence mondiale sur le climat, la COP26. En effet, bien qu’elle ait demandé aux gouvernements du monde de «prendre des engagements forts pour réduire les émissions d’ici 2030», Ursula von der Leyen a de son côté parcouru des dizaines de milliers de kilomètres en jet privé depuis sa prise de fonction. 

Selon un porte-parole de la Commission européenne cité par The Telegraph, le recours aux jets privés se justifierait par le fait qu’il n’y aurait parfois pas «d’alternative possible». «Beaucoup de ces voyages ne peuvent être effectués via des vols commerciaux», a-t-il précisé. Les règles de l’UE prévoient que les hauts fonctionnaires de Bruxelles ont l’autorisation de recourir à des «taxis aériens» lorsqu’il n’existe pas d’alternative commerciale viable, en cas de «contraintes de calendrier» ou du fait de contraintes sécuritaires. 

Pour rappel, selon plusieurs études, les jets privés émettent jusqu’à 10 fois plus de dioxyde de carbone par kilomètre passager que les vols commerciaux et 50 fois plus que les trains.

Source à l’adresse RT France