Covid-19 : l’efficacité de trois vaccins en chute libre au bout de six mois, selon une étude

Réalisée à partir des dossiers de 780 000 vétérans américains, une étude montre que l’efficacité contre la contamination au Covid de trois vaccins chute drastiquement au bout de 6 mois. Les auteurs recommandent l’administration de «boosters».

Selon une étude publiée par la revue spécialisée Sciences le 4 novembre, l’efficacité des vaccins contre la contamination au Covid-19 chute de façon spectaculaire au bout de 6 mois. L’étude qui se base sur les dossiers de près de 800 000 vétérans de l’armée américaine constate qu’au début du mois de mars, les trois vaccins – Pfizer, Moderna, Jonhson & Jonhson – offraient une protection à peu près similaire contre le Covid-19.

Mais au cours de six mois suivant, la situation a radicalement changé. Fin septembre, le vaccin à deux doses de Moderna, dont l’efficacité était de 89% en mars, n’était plus que de 58 %. L’efficacité des vaccins fabriqués par Pfizer et BioNTech, qui utilisaient également deux doses, est quant à elle passée de 87% à 45% au cours de la même période. Plus frappant encore selon cette étude, la protection offerte par le vaccin à dose unique de Johnson & Johnson a plongé de 86% à… seulement 13% au cours de ces six mois.

Pour les auteurs de cette étude, l’analyse de ces résultats montrent qu’il est d’une part nécessaire d’augmenter la vaccination et les campagnes de rappel («booster»), et d’autres part les différentes «mesures de protection supplémentaires» contre l’infection.

Aux Etats-Unis, les autorités sanitaires recommandent des rappels pour toutes les personnes ayant reçu le vaccin Johnson & Johnson au moins deux mois auparavant. Les rappels sont également recommandés six mois après une seconde dose des vaccins Moderna ou Pfizer pour les personnes âgées de 65 ans et plus, pour celles qui présentent des problèmes de santé les rendant plus vulnérables à un cas grave de Covid-19, pour celles qui vivent dans des maisons de retraite ou d’autres établissements collectifs, et pour celles qui vivent ou travaillent dans des établissements à haut risque comme les hôpitaux ou les prisons.

En outre, il est conseillé à toutes les personnes dont le système immunitaire est affaibli de recevoir une injection de rappel s’il s’est écoulé au moins 28 jours depuis que le vaccin a fait pleinement effet.

En France, le gouvernement envisagerait désormais de retirer le pass sanitaire aux citoyens qui refuseraient une troisième dose de vaccin contre le Covid-19. 

Source à l’adresse RT France