Covid : Macron «ne peut pas imposer de mesures trop contraignantes», selon le sociologue Michel Fize

A l’occasion d’une allocution prévue le 9 novembre, le chef de l’Etat abordera la situation sanitaire Pour le sociologue Michel Fize, le chef de l’Etat ne pourra instaurer des mesures «trop contraignantes» en raison de la campagne électorale.

Emmanuel Macron interviendra le 9 novembre pour évoquer, entre autres, la crise sanitaire. Au plus fort de l’épidémie, le chef de l’Etat avait multiplié les allocutions solennelles, battant des records d’audience pour annoncer des mesures de restrictions ou proclamer les «jours heureux» d’un relâchement des contraintes.

Le 12 juillet, lors de sa dernière allocution, hormis celle consacrée à la crise afghane, Emmanuel Macron avait annoncé la fin des tests gratuits et l’extension du pass sanitaire dont le Parlement vient de valider le possible recours jusqu’au 31 juillet 2022, malgré une forte contestation au sein de l’opposition.

La question de la troisième dose «sur la table» selon un député LREM

L’intervention du chef de l’Etat avait donné un grand coup de fouet à la campagne de vaccination. C’est aussi l’un des objectifs de l’intervention du 9 novembre, destinée à «revitaliser le campagne vaccinale» selon le président de l’Assemblée nationale Richard Ferrand interviewé le 7 novembre sur France 3.

A ce titre, le chef de l’Etat pourrait aborder l’épineuse question de la troisième dose. Sera-t-elle rendue obligatoire pour les personnes jugées les plus fragiles ? La validité du pass sanitaire sera-t-elle conditionnée à une troisième dose ? Un plan pour une troisième dose pour tous, comme en Israël et bientôt en Allemagne sera-t-il annoncé ? «La discussion est clairement sur la table, il y aura un conseil de défense [le 9 novembre au matin] et le président de la République en tirera les conséquences», a souligné sur BFMTV le député LREM Sylvain Maillard. 

En outre, l’allocution d’Emmanuel Macron pourrait aborder la question du pouvoir d’achat, avec la mise en place de «l’indemnité inflation» alors que les prix de l’énergie ont un impact sur les ménages.

Des Français «lassés» ?

Interrogé sur RT France, le sociologue Michel Fize constate que les Français «éprouvent une grande lassitude», notamment sur les interdictions à «tel endroit et pas à tel autre, pourquoi on peut faire ceci, et pas cela, selon les lieux, les activités».

Michel Fize rappelle que «nous sommes dans un contexte de campagne électorale». En conséquence, le sociologue pense qu’Emmanuel Macron «ne peut pas imposer de mesures trop contraignantes». Un nouveau confinement lui paraît de facto «impossible» car «ce ne serait pas supporté par les Français». Il envisage un discours du chef de l’Etat anglé sur le pass sanitaire et des «conditions d’attribution voire de retrait».

Michel Fize estime qu’Emmanuel Macron va également présenter «les aspects positifs de sa politique, notamment au plan international peut-être pour mieux faire passer les mesures […] restrictives aux libertés». «Un seul va décider pour tous […] selon son humeur, sa vision des choses», critique le sociologue.

Source à l’adresse RT France