Après consultation de ses abonnés sur Twitter, Elon Musk prêt à vendre 10% de ses actions dans Tesla

Le milliardaire, patron des entreprises de technologie Tesla et SpaceX, a lancé le 6 novembre un sondage sur l’opportunité de vendre ses actions. Il explique sa démarche par des questions de fiscalité.

Elon Musk, le patron et créateur des sociétés Tesla et SpaceX a demandé le 6 novembre aux 62,8 millions d’abonnés à son compte Twitter s’il devrait vendre 10% de ses parts dans Tesla. 3,5 millions d’entre eux ont participé à ce sondage et 57,9% d’entre eux ont répondu «oui», selon les résultats mis en ligne le jour même.

Pour expliquer sa démarche, il avait écrit sur le réseau social : «Ces derniers temps, on a beaucoup parlé de l’absence de profit comme moyen d’évasion fiscale, je propose donc de vendre 10% de mes actions Tesla.» Il avait précisé que, ne percevant ni salaire ni bonus, mais seulement des actions, en vendre une partie était la seule façon pour lui de payer des impôts.

Enfin, l’homme d’affaires, coutumier des annonces ou des commentaires inattendus sur le réseau social a ajouté : «Je me conformerai au résultat quel qu’il soit.» Puis en un seul tweet a donné une indice sur le contexte de sa démarche en ajoutant la lettre «n» au mot anglais (to) abide qui correspond au verbe pronominal français «se conformer» pour obtenir abide(n), une allusion transparente au nom de l’actuel président démocrate des Etats-Unis.   

Or, les parlementaires démocrates, ont récemment proposé d’imposer plus lourdement les super-riches en visant leurs actions taxées uniquement lorsqu’elles sont vendues. Mais cette proposition a pour le moment été abandonnée.

Une stratégie d’excentricité sur les réseaux sociaux

Sur Twitter, Elon Musk s’est révélé un indicateur de tendance provocateur, statut qu’il revendique via son pseudonyme «Lord Edge». Ce nom que l’on pourrait traduire littéralement par «Seigneur Limite», a tout l’apparence  d’un clin d’œil au terme edgelord qui, dans le jargon des réseaux sociaux, désigne un excentrique soucieux de se faire remarquer. Pour renforcer cette image, le milliardaire a choisi de se localiser à Tröllheim, une autre invention de son cru dans laquelle on distingue le mot «troll» (parasite des réseaux sociaux) et Trondheim, ville norvégienne située à quelque 500 kilomètres au nord de la capitale Oslo.

L’annonce par Elon Musk, ce week-end, de la vente en masse de ses actions dans Tesla a provoqué une importante baisse de la valeur du titre qui se repliait, dès le lundi 8 novembre de près de 3% à la mi-journée. Selon Bloomberg, Elon Musk possédait au 30 juin environ 17% des actions en circulation de Tesla, qui valent actuellement 208,37 milliards de dollars. En écoulant 10% de ses parts, il pourrait donc théoriquement encaisser près de 21 milliards de dollars.

Sa fortune s’est accrue depuis le début de l’année 2020 de façon spectaculaire parallèlement à l’envolée du cours des actions de Tesla passé de 88,6 dollars le 3 janvier 2020 à 2020 à 1 222,09 dollars le 5 novembre. Avec ses participations dans ses autres entreprises, en particulier le constructeur de fusées SpaceX, Elon Musk est théoriquement l’homme le plus riche au monde avec une fortune estimée par Bloomberg à 338 milliards de dollars.

Quant à la capitalisation boursière de Tesla, soit la valeur de l’ensemble des actions de l’entreprise, elle a atteint en quelques années le montant astronomique de près de 1 200 milliards de dollars (1 035 milliards d’euros).

Source à l’adresse RT France