Maux de tête, nausée, troubles du rythme cardiaque : la justice reconnaît un «syndrome éolien»

La cour d’appel de Toulouse a reconnu la réalité d’un «syndrome éolien» : après six ans de procédure, un couple installé dans le Tarn a obtenu en appel un dédommagement de 128 000 euros de la part de deux sociétés exploitantes d’éoliennes.

Selon les informations de France Bleu publiées le 3 novembre, un couple de Belges installés dans le Tarn a obtenu gain de cause en appel à Toulouse suite à une plainte contre des sociétés d’exploitation (Margnes Energie et Sasu Singladou Energie) d’un parc éolien situé à proximité de leur résidence à Fontrieu, dans le parc régional du Haut-Languedoc.

La cour a ordonné leur indemnisation à hauteur de 128 000 euros consécutivement à l’installation de six éoliennes implantées à des distance allant de 700 à 1300 mètres de leur ferme au cours des années 2008 et 2009. La cour d’appel toulousaine a reconnu l’existence d’un «syndrome éolien» entraînant fatigue, maux de tête, nausée, troubles du sommeil et du rythme cardiaque selon les experts.

Ces symptômes auraient disparu lorsque le couple a déménagé en 2015. Ces symptômes seraient potentiellement provoqués par les infrasons générés par les éoliennes.

Le Figaro précise cependant que le dédommagement «ne remplacera pas leur corps de ferme, mis en vente depuis plus de trois ans et qui n’a toujours pas trouvé preneur». Le couple souhaitait initialement restaurer les lieux pour les transformer en gîte touristique. Leur avocate estime que cette affaire constitue une preuve qu’il faut revoir la législation entourant l’industrie éolienne dans les territoires ruraux.

Source à l’adresse RT France