Covid-19 : le régulateur européen approuve deux traitements par anticorps monoclonaux

Pour la première fois, l’Agence européenne du médicament a approuvé la mise sur le marché au sein de l’Union européenne de deux traitements contre le Covid-19 par anticorps monoclonaux. Il s’agit des médicaments Ronapreve et Regkirona.

Le régulateur européen a annoncé ce 11 novembre avoir approuvé pour la première fois la mise sur le marché dans l’Union européenne de deux traitements par anticorps monoclonaux contre le coronavirus.

L’Agence européenne des médicaments (EMA) a indiqué dans un communiqué avoir approuvé l’utilisation d’un traitement du laboratoire pharmaceutique suisse Roche, le Ronapreve, et d’un traitement de la société sud-coréenne Celltrion, le Regkirona (regdanvimab).

«Ronapreve et Regkirona sont les premiers médicaments à base d’anticorps monoclonaux à recevoir un avis positif […] contre le Covid-19», a déclaré l’EMA, basée à Amsterdam.

La commissaire européenne à la santé, Stella Kyriakides, a déclaré que l’approbation des deux médicaments était une «étape importante» contre la maladie, l’UE s’appuyant jusqu’à présent sur quatre vaccins.

Aujourd’hui, nous faisons un pas important vers notre objectif d’autoriser jusqu’à cinq nouveaux traitements dans l’UE d’ici la fin de l’année

«Avec des hausses des contaminations au Covid-19 dans presque tous les Etats membres, il est rassurant de voir de nombreux traitements prometteurs en développement dans le cadre de notre stratégie thérapeutique contre le Covid-19», a-t-elle ajouté dans un communiqué.

«Aujourd’hui, nous faisons un pas important vers notre objectif d’autoriser jusqu’à cinq nouveaux traitements dans l’UE d’ici la fin de l’année», a-t-elle également souligné.

Les anticorps sont l’une des bases de notre système immunitaire. Face à la présence d’un élément dangereux, tel un virus, notre corps en produit naturellement pour repérer l’envahisseur.

L’idée des anticorps de synthèse, c’est de sélectionner des anticorps naturels et de les reproduire artificiellement pour les administrer ensuite en traitement, généralement par une perfusion.

Source à l’adresse RT France