Vaccin contre le Covid : Amnesty International accuse Pfizer de délaisser les pays à «faible revenu»

L’ONG a pointé le fait que moins de 8% des doses de vaccin distribuées par Pfizer l’avaient été à destination des pays à revenus faible et «intermédiaire inférieur». Pour Amnesty, l’entreprise a volontairement camouflé sa distribution inégalitaire.

Amnesty International a déploré ce 11 novembre les «déclarations trompeuses» du laboratoire Pfizer sur sa distribution de vaccins contre le Covid-19 dans les pays «à revenu faible et intermédiaire».

Selon l’ONG, le géant pharmaceutique, qui a co-développé son vaccin avec la firme allemande BioNTech, «clame haut et fort que, d’ici la fin de l’année, il aura fourni au moins un milliard de doses aux nations à revenu faible et intermédiaire», qui englobe 84% de la population mondiale. Dans les faits, poursuit Amnesty dans son communiqué, «la majeure partie des doses du vaccin Pfizer ont en fait atterri dans les pays à revenu « intermédiaire de la tranche supérieure » comme la Malaisie, le Mexique et la Thaïlande».

Cette entreprise donne toujours la priorité aux profits

Pfizer a déclaré avoir expédié un total de deux milliards de doses dans le monde fin septembre. Dans une lettre à Amnesty International en novembre, l’entreprise a néanmoins reconnu que seulement 154 millions de doses – moins de 8% du total – avaient été expédié vers 42 pays à revenu faible et «intermédiaire inférieur». Et sur ces 154 millions de doses, moins de 10 % (15,4 millions) ont été destinées aux pays à faible revenu.

«Pfizer dit qu’il s’est engagé à fournir des doses aux pays à revenu faible et intermédiaire, mais les chiffres ne le confirment pas. Le fait est que cette entreprise donne toujours la priorité aux profits», a déclaré Patrick Wilcken, responsable du programme Entreprises, sécurité et droits humains d’Amnesty International.

Moderna et Johnson&Johnson également inégaux

Deux autres grands laboratoires sont épinglés. Amnesty affirme que Moderna et Johnson&Johnson n’affichent pas non plus de distribution équitable de leurs vaccins : «Au cours des cinquante derniers jours, seules 100 000 des 52 millions de doses fournies [par Moderna] sont arrivées dans des pays à faible revenu», tandis que le fabriquant du produit Janssen n’aurait livré que «11% de ses vaccins à des pays à faible revenu, et 5% à des pays à revenu intermédiaire inférieur».

Dans un précédent communiqué le 2 novembre, l’ONG pointait déjà le fait que Pfizer rendait «compte de revenus énormes [avec un résultat prévisionnel de 36 milliards de dollars en 2021] tout en entravant les chances de millions de personnes de se faire vacciner». «Non seulement la vaste majorité de ses vaccins est allée dans les pays à revenu élevé et à revenu « intermédiaire élevé », mais Pfizer a aussi constamment refusé de renoncer à ses droits de propriété intellectuelle et de partager la technologie du vaccin, tout en bénéficiant de milliards de dollars de financement public et de précommandes des pays riches. […] Il n’est pas trop tard pour que Pfizer et ses concurrents de Big Pharma fassent ce qui est juste pour l’humanité et s’acquittent de leurs obligations relatives aux droits de l’homme», a poursuivi Amnesty.

Source à l’adresse RT France