Manœuvres russes dirigées contre l’Ukraine ? Moscou déplore des rumeurs qui alimentent les tensions

Alors que l’UE et les Etats-Unis disent s’inquiéter de récentes manœuvres militaires sur le territoire russe, Moscou a démenti des allégations de la presse occidentale selon lesquelles le pays pourrait se préparer à une invasion de l’Ukraine.

Comme le rapporte l’agence Reuters, la Russie a démenti le 12 novembre des informations de presse suggérant qu’elle pourrait préparer une invasion de l’Ukraine.

De tels titres de presse ne font rien de plus que d’alimenter les tensions inutilement et sans fondement. La Russie ne menace personne

La veille, Bloomberg a rapporté que les Etats-Unis avaient fait part à leurs alliés européens de leurs inquiétudes sur des mouvements de troupes russes sur le territoire de la Fédération de Russie, «susceptibles de suggérer d’éventuels préparatifs d’une offensive contre l’Ukraine». Par la suite, un porte-parole de la Commission européenne cité par Reuters a déclaré que les Européens continuaient de suivre l’évolution de la situation, précisant que les informations réunies jusqu’ici étaient «plutôt inquiétantes».  

«De tels titres de presse ne font rien de plus que d’alimenter les tensions inutilement et sans fondement. La Russie ne menace personne», a réagi le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, ce 12 novembre.

«Nous nous occupons de nos propres affaires et prenons des mesures pour assurer notre sécurité si nécessaire, s’il y a des actions provocatrices de nos rivaux près de nos frontières […]. Les forces de l’OTAN sont très, très actives et agissent de manière audacieuse à proximité immédiate de nos frontières, dans l’air, sur l’eau ou sur terre», a-t-il également déclaré. 

La Russie a parallèlement accusé les Etats-Unis de manœuvres agressives dans la zone de la mer Noire. «Nous considérons l’activité militaire agressive des Etats-Unis dans la région de la mer Noire comme une menace à la sécurité régionale et à la stabilité stratégique», a fait savoir l’armée russe dans un communiqué cité ce 12 novembre par Reuters.

«Nous avons répété à maintes reprises que les mouvements de nos troupes à l’intérieur de nos frontières ne devraient pas susciter d’inquiétudes», a par ailleurs souligné le porte-parole du Kremlin. 

L’UE et les Etats-Unis s’inquiètent de mouvements militaires russes

«Nous n’avons pas de clarté sur les intentions de Moscou mais nous connaissons sa stratégie», avait déclaré le 10 novembre le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken, lors d’une conférence de presse avec son homologue ukrainien Dmytro Kouleba. «Notre inquiétude est que la Russie fasse la grave erreur de tenter de reproduire ce qu’elle a fait en 2014, quand elle a amassé ses forces le long de la frontière et est entrée en territoire souverain ukrainien, tout en affirmant à tort avoir été provoquée», avait-il ajouté. Une référence, vraisemblablement, à la question criméenne – les Occidentaux accusent la Russie d’avoir annexé la Crimée, tandis que Moscou fait valoir que celle-ci a été rattachée à l’issue d’un référendum.

L’expression des craintes occidentales survient par ailleurs dans un contexte d’escalade des tensions entre l’Union européenne et la Biélorussie, du fait de l’afflux de plusieurs milliers de migrants à la frontière entre la Pologne et la Biélorussie. A ce sujet, le président russe Vladimir Poutine Poutine a appelé l’UE et la Biélorussie à renouer le dialogue.

Source à l’adresse RT France