Troisième dose, pass sanitaire : des milliers d’opposants de retour dans la rue

Comme chaque samedi, plusieurs milliers de personnes ont manifesté en France pour protester contre l’obligation du pass sanitaire. Cette mobilisation a été aussi l’occasion pour certains de dénoncer la troisième dose vaccinale anti-Covid.

Les opposants à la politique sanitaire se sont mobilisés le 13 novembre dans plusieurs villes de France, la première fois depuis l’intervention d’Emmanuel Macron du 9 novembre 2021. Le chef de l’Etat a notamment annoncé qu’une troisième dose de vaccin serait obligatoire pour les personnes âgées de plus de 65 ans, si elles veulent conserver leur pass sanitaire.

Quelques Gilets jaunes faisaient partie du cortège à Paris, comme l’a constaté le reporter, Amar Taoualit.

Pour ce 18e samedi de mobilisation, le président des Patriotes Florian Philippot a une nouvelle fois fait partie des participants. «Une marée humaine dit non aux « deux doses par an à vie », crie  » vive la Liberté et vive la France »», a tweeté le candidat à la présidentielle.

Des manifestations avaient également lieu dans d’autres villes comme Toulouse (Haute-Garonne) où ils étaient environ 300 selon La Dépêche.

Le journal régional les Dernières nouvelles d’Alsace (DNA) a également recensé des rassemblements. A Strasbourg (Bas-Rhin), environ 1 050 personnes selon la police s’étaient réunies avec «de nombreux Allemands». A Colmar (Haut-Rhin), au moins 320 étaient dénombrés par les forces de l’ordre au départ du cortège.

A Mulhouse (Haut-Rhin), DNA a calculé environ 1 200 manifestants «pour protester contre le pass sanitaire et l’obligation vaccinale qui touche les personnels soignants».

A Angers (Maine-et-Loire), ils étaient environ 170 selon Ouest-France, à Perpignan (Pyrénées-Orientales), 300 selon L’Indépendant.

A Nancy (Meurthe-et-Moselle), L’Est républicain a constaté une manifestation, avec pour ces mots d’ordre : «Pour la liberté de manifester, la liberté d’expression, la liberté d’aller et venir, contre le pass sanitaire, pour une justice sociale, fiscale et environnementale.»

Source à l’adresse RT France