Covid-19 : Israël donne son feu vert pour la vaccination des 5-11 ans

Israël a donné son feu vert le 14 novembre à la vaccination des enfants de cinq à onze ans avec le vaccin anti-Covid Pfizer. Le ministère israélien de la Santé suit ainsi les recommandations de la commission chargée d’étudier cette question.

Après les Etats-Unis, Israël a donné son feu vert le 14 novembre à la campagne de vaccination des enfants de cinq à onze ans avec des doses Pfizer/BioNtech dans l’espoir de juguler la pandémie de Covid-19. «Le directeur général du ministère de la Santé a décidé de suivre les recommandations de la commission chargée d’étudier cette question et d’autoriser la vaccination pour les enfants de cinq à onze ans», annonce ainsi un communiqué du ministère israélien de la Santé.

«La majorité des experts ont estimé que les bénéfices de cette vaccination pour les enfants seraient plus importants que les risques, ce qui a conduit à la décision d’autoriser le vaccin pour ces âges», affirme en outre le texte. Outre leur éviter de tomber malades, les bénéfices attendus comportent également une baisse du nombre de fermetures de classes ainsi qu’une possible réduction de la transmission de l’épidémie dans la population générale.

La campagne de vaccination contre le Covid-19 des enfants de cinq à onze ans a commencé le 9 novembre aux Etats-Unis. Outre le géant américain, la Chine, les Emirats arabes unis, le Cambodge et la Colombie ont notamment commencé à vacciner des enfants de moins de 12 ans, mais avec des vaccins chinois. En Israël, la date du début des vaccinations sera annoncée dans les prochains jours, selon le ministère de la Santé.

Israël avait été l’un des premiers pays à lancer, en décembre 2020, une vaste campagne de vaccination à la faveur d’un accord avec le géant pharmaceutique Pfizer lui ayant permis d’accéder rapidement à des millions de doses payantes en échange de données sur l’effet du vaccin à grande échelle. 5,7 millions des quelque neuf millions d’Israéliens ont été vaccinés, dont plus de 80% des adultes. Les autorités ont également lancé cet été une nouvelle campagne visant à administrer une dose de rappel à plus de quatre millions de personnes.

Source à l’adresse RT France