Rodéos urbains : Darmanin demande la fermeture du compte instagram des «Dalton»

«Cela fait trois jours que nous leur écrivons. On va commencer effectivement à se fâcher au ministère de l’Intérieur» : Gérald Darmanin s’agace de l’inaction de Facebook à qui il est demandé de supprimer les comptes instagram des «Dalton».

Gérald Darmanin a annoncé ce 15 novembre que le ministère de l’Intérieur avait demandé à Facebook la fermeture du compte instagram de la bande dite des «Dalton», sur lequel ce collectif de rappeurs lyonnais narguant les autorités poste ses vidéos de rodéos urbains.

«Je dis à Instagram qu’il faut fermer leur compte […] Je ne comprends pas pourquoi le groupe Facebook ne ferme pas ce compte», a déclaré le ministre de l’Intérieur sur CNews. «Cela fait trois jours que nous leur écrivons. On va commencer effectivement à se fâcher au ministère de l’Intérieur», a-t-il ajouté. Plusieurs signalements ont été effectués auprès de la plateforme Pharos, chargée de la lutte contre les contenus illicites sur internet, a précisé son entourage à l’AFP.

Plusieurs personnes se revendiquant de ce collectif ont d’ores et déjà été interpellées. Un membre du groupe  a été mis en examen le 12 novembre pour complicité, cinq jours après l’escalade du grillage d’enceinte de la maison d’arrêt de Corbas (Rhône) par un de ses comparses.

La scène avait été immortalisée dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux montrant un membre du groupe escalader le grillage d’enceinte de cette prison, en banlieue de Lyon, puis, après en être redescendu, lancer des objets à l’intérieur, probablement à destination de détenus. «Personne ne le dit [mais] il y avait du haschich à l’intérieur [du colis]», a souligné Gérald Darmanin.

C’est dans cette prison qu’est détenu le dénommé «Many-GT», Mehdi Fiad 30 ans, considéré comme le meneur des «Dalton», condamné fin août à neuf mois de prison ferme pour sa participation à des rodéos organisés pour le tournage d’un clip du groupe.

D’autres «Dalton» ont également été interpellés récemment, notamment deux qui ont fait irruption sur la pelouse lors du match de football Olympique lyonnais-Sparta Prague, le 4 novembre. La veille, un jeune homme de 19 ans avait été condamné à huit mois avec sursis pour un rodéo urbain organisé le 29 octobre place Bellecour, au cœur du centre-ville, et diffusé en direct sur Instagram.

Source à l’adresse RT France