Allemagne : un député de l’AfD dénonce une politique vaccinale qui «divise le pays»

Depuis la tribune des spectateurs du Bundestag, un député allemand de l’AfD a fustigé la campagne vaccinale portée par le gouvernement. Il s’en est notamment pris aux doses de rappel actuellement plébiscitées à l’échelle nationale.

Comme le relate la presse allemande, le député Martin Sichert de l’AfD (Alternative pour l’Allemagne, droite) est intervenu pour fustiger la politique sanitaire actuellement en vigueur dans le pays, et plus précisément la campagne de vaccination portée par le gouvernement.

Martin Sichert a pris la parole à la suite d’une intervention du vice-président du groupe parlementaire de centre-droit FDP (Parti libéral-démocrate) Michael Theurer, qui venait de reprocher aux «populistes de droite» de ne «même pas respecter l’obligation de porter un masque au Bundestag», expliquant qu’il avait lui-même une fille «en soins intensifs» depuis juillet, comme le rapporte le quotidien bavarois Merkur le 18 novembre.

Le fait que je doive m’exprimer ici du balcon en tant que député montre à quel point votre politique divise le pays

«Le fait que je doive m’exprimer ici du balcon en tant que député montre à quel point votre politique divise le pays», a de son côté déclaré le député de l’AfD depuis la tribune des spectateurs, qui accueille les parlementaires refusant de donner des informations sur leur statut vaccinal ou de présenter un test. 

Les règles sanitaires strictes du Bundestag ne vont pas aussi loin que celles du Parlement letton qui, de son côté, a décidé de priver de leur droit de vote les députés refusant de se faire vacciner contre le Covid-19.

«Les deuxièmes et troisièmes doses ne servent pas à protéger la santé [mais] à éduquer les citoyens par une pression massive pour en faire des sujets consentants», a également tonné le parlementaire allemand, ici cité par le quotidien bavarois Merkur. Le 5 novembre, le ministre de la Santé Jens Spahn allemand avait déclaré que «le gouvernement fédéral et les gouvernements des Länder [étaient] d’accord pour que toute personne ayant reçu sa deuxième [dose de] vaccination il y a six mois ou plus puisse bénéficier d’un rappel».

Nouvelle vague pandémique et doses de rappel

La pandémie de Covid-19 connaît un emballement en Allemagne. Dans ce contexte, le 18 novembre, les responsables du pays ont décidé d’imposer de nouvelles restrictions sévères aux non-vaccinés et d’ouvrir la voie à une obligation vaccinale pour les personnels soignants.

En ce qui concerne la troisième dose de vaccin contre le coronavirus : plusieurs autres pays ont déjà autorisé son administration pour stimuler l’immunité des personnes vaccinées, qui semble baisser après plusieurs mois, selon certaines études, rappelle l’AFP. En Europe, l’Agence des Médicaments (EMA) a approuvé début octobre le principe d’une troisième dose de Pfizer/Biontech pour les plus de 18 ans, laissant aux Etats le choix plus précis des populations éligibles.

Source à l’adresse RT France