Après l’Autriche, la République tchèque sanctionne les non-vaccinés

A compter du 22 novembre, la République tchèque interdira l’accès aux «services et événements publics» aux non-vaccinés contre le Covid-19. «Il faut que les gens finissent par comprendre que le Covid tue», a justifié le gouvernement tchèque.

«A partir [du 22 novembre], seules les personnes vaccinées et celles qui ont guéri du Covid-19 seront autorisées à accéder aux services et événements publics […] Il faut que les gens finissent par comprendre que le Covid tue», a déclaré le 17 novembre le Premier ministre tchèque, Andrej Babis, cité par l’agence de presse Reuters. 

Ces restrictions, qui rappellent à certains égards le confinement des non-vaccinés adopté récemment par l’Autriche, surviennent après un nouveau pic d’infections qui, la veille de cette annonce du chef du gouvernement, ont atteint le chiffre record de 22 479.

En réaction à cette annonce, plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées dans la Vieille-Ville de Prague afin de faire entendre leur mécontentement.

Un taux de vaccination inférieur à la moyenne européenne

Lors de la dernière vague de Covid-19, la République tchèque, avec une population de 10,7 millions d’habitants, avait mis en place des restrictions relativement légères en comparaison avec d’autres pays européens. Le gouvernement s’était alors engagé à ne pas décréter de confinement et ne pas fermer d’écoles.

Si l’exécutif avait jusqu’à présent résisté au durcissement des règles, l’aggravation de la situation dans les hôpitaux l’a amené à envisager des restrictions pour les personnes non-vaccinées. Le 16 novembre, les hôpitaux ont signalé 4 425 patients atteints du coronavirus, soit la moitié du nombre record enregistré en mars, et 661 personnes en soins intensifs. Le pays a enregistré un total de 31 709 morts dûs au Covid-19, le nombre de décès quotidiens étant généralement supérieur à 60 ces derniers jours.

Pour l’heure en République tchèque, 57,6% de la population est entièrement vaccinée contre une moyenne européenne de 64,9%, selon les données du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies.

De nombreux pays européens, dont l’Allemagne, l’Autriche et la Slovaquie, ont récemment enregistré des pics d’infections et ont commencé à renforcer les restrictions. Le 14 novembre, le chancelier autrichien Alexander Schallenberg a même annoncé la mise en place d’un confinement de toutes les personnes de plus de 12 ans non vaccinées. Il s’agissait d’une première mondiale.

Source à l’adresse RT France