Hydroption opérateur électrique qui fournisseur de l’armée ou de la Mairie de Paris en faillite

Ha, nous sommes dans un pays qui est dans l’Union Européenne, et dans l’UE, il faut jouer à un jeu très populaire chez les camarades commissaires de la grosse commission.

Oui, il faut jouer à « et si c’était un marché privé »!

Marché privé du train,

Marché privé des autoroutes,

Marchés privé des avions,

Marché privé de l’éducation et de l’instruction,

Marché privé du jeu et des loteries,

Mais aussi bien évidemment le marché privé de l’énergie !!!

Alors on autorise des entreprises qui ne reposent sur rien à racheter de l’énergie à des entreprises qui elles, au moins, en produisent !

Ces entreprises ont juste, une activité d’achat vente d’électricité en gros, qu’elles revendent. En gros leur métier ? Faire des factures une fois par mois !

Aucun savoir-faire, aucune utilité commerciale ou économique. Ce sont des entreprises vampires qui ne servent à rien.

L’Etat parce qu’ils sont en tout géniaux, et encore plus la Mairie de Paris que l’on trouve toujours dans les bons coups ont acheté donc de l’électricité à une entreprise qui la vend moins cher donc qui n’est pas rentable et qui donc est en faillite… la belle affaire !

« L’envolée des prix de l’énergie a fait sa première victime chez les fournisseurs d’électricité. Hydroption, qui compte des entreprises et des collectivités locales comme clients, a reçu de la direction générale de l’énergie (DGEC) « une notification préalable à son retrait de licence de fournisseur », a-t-il indiqué auprès du Figaro. Si la décision est bien confirmée, l’entreprise, déjà placée en redressement judiciaire depuis le 21 octobre par le tribunal de Toulon, ne pourra plus opérer. Les salariés auraient été prévenus mardi matin qu’ils seraient licenciés économiquement au 31 décembre, d’après une source proche du dossier ».

Il ne faut pas pleurer sur le sort de ces entreprises qui sont des non-sociétés parce qu’encore une fois, elles n’ont aucune valeur ajoutée, ne se positionne pas sur la chaîne de création de valeur et qu’elles ne servent à rien. Une entreprise qui ne sert à rien, finit toujours par mourir.

Même si la grosse commission n’est pas d’accord.

La grosse commission qui ne sert pas à grand-chose, ne fait plus que de créer d’horribles machins inutiles.

Triste bilan de ce qui fut un superbe projet européen fédérateur des peuples et qui devient un projet autocratique, autoritaire et déprimant.

Charles SANNAT

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.insolentiae.com. »

Source Le Figaro.fr ici

Source à l’adresse Insolentiae