La gauche s’arrache l’ex-président brésilien Lula en visite à Paris

En tournée européenne, l’ancien président brésilien était ces derniers jours à Paris, où il a rencontré Anne Hidalgo, Jean-Luc Mélenchon et même Emmanuel Macron.

«Si à 50 ans (ou un peu plus), tu n’as pas ta photo avec Lula, tu as raté ta gauche (ces dernières heures sur Instagram)», a ironisé le journaliste Frédéric Says, en postant des photos de Jean-Luc Mélenchon, Anne Hidalgo et François Hollande prenant la pose avec l’ancien président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva, en visite à Paris ces derniers jours.

Même Emmanuel Macron a tenu à recevoir l’ancien dirigeant latino-américain le 17 novembre pour un déjeuner à l’Elysée. Probable candidat à la présidentielle brésilienne d’octobre 2022, pour laquelle il est donné grand favori contre le président actuel Jair Bolsonaro, Lula a ainsi rencontré le chef de l’Etat français pour évoquer «les derniers développements sur la scène internationale», a fait savoir la présidence. L’ex-dirigent socialiste latino-américain a «partagé sa vision du rôle du Brésil dans le monde, constatant que ces trois dernières années, le pays s’est placé en retrait du cadre multilatéral et des grands accords internationaux. Il a également déploré le ralentissement de l’intégration régionale en Amérique latine, alors que le continent doit jouer un rôle face aux grands défis globaux», a ajouté l’Elysée. Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a tenu à souligner que cette visite ne représentait pas une «ingérence dans le débat politique national au Brésil».

Lula, 76 ans, s’était dit le 15 novembre «prêt» à participer à l’élection présidentielle au Brésil, affirmant être en forme et en bonne santé. Il effectuait cette semaine une tournée européenne passant par Bruxelles, Berlin, Paris et Madrid. 

Lula à gauche, mais quelle gauche ?

Président du Brésil de 2003 à 2011, Lula est sans aucun doute un leader marquant de la gauche sud-américaine dont la politique sociale a tenté d’endiguer l’extrême pauvreté d’une partie du pays. Allié de Hugo Chavez et de Fidel Castro, l’ancien syndicaliste métallurgiste parvient, contrairement aux charismatiques dirigeants défunts vénézuélien et cubain, à s’attirer les bonnes grâces d’une gauche plus embourgeoisée, celle des salons parisiens notamment. Ainsi, quand un journaliste de l’émission Quotidien demande à Lula s’il voterait pour Mélenchon ou Hidalgo s’il était français, l’ancien président botte en touche, comme on peut le voir dans cette vidéo.

Il faut croire qu’outre la sympathie naturelle qu’il suscite, ce socio-démocrate a profité de l’impopularité extrême du président brésilien actuel Jair Bolsonaro auprès des dirigeants occidentaux. En quelques jours, l’ancien syndicaliste a rencontré le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell et le probable futur chancelier allemand Olaf Scholz, avant d’être accueilli à l’Elysée. Sa tournée devait l’emmener ensuite en Espagne, où il a annoncé une entrevue avec le Premier ministre Pedro Sanchez. 

Les démêlés judiciaires avec lesquels Lula a été aux prises durant plusieurs années se sont achevés en mars dernier lorsqu’un juge de la cour suprême du Brésil a annulé toutes ses condamnations. Il a depuis récupéré tous ses droits électoraux et sera certainement le candidat de la gauche brésilienne en 2022.

Source à l’adresse RT France