«Proprement détestable» : l’équipe de Zemmour en colère après l’annulation d’une salle londonienne

Eric Zemmour doit se rendre dans la capitale britannique le 19 novembre pour s’adresser à la communauté française. Mais la Royal Institution, qui devait mettre un espace à sa disposition, s’est rétractée deux jours avant l’événement.

Nouvel obstacle dans la campagne – qui n’est toujours pas officielle – d’Eric Zemmour. Le polémiste, attendu à Londres le 19 novembre pour une réunion d’échange avec les expatriés français, était censé s’exprimer dans l’enceinte de la Royal Institution, l’une des plus anciennes sociétés savantes britanniques, mais celle-ci a brusquement décidé d’annuler l’événement.

Selon Le Point, la Royal Institution aurait procédé à un «examen approfondi du dossier», à la suite d’un courrier de protestation envoyé au maire de Londres par les représentants locaux d’Europe Ecologie Les Verts (EELV-UK), et jugé les impacts négatifs trop nombreux.

Dans un tweet du 16 novembre, la section écologiste avait appelé le maire de Londres, Sadiq Khan, à déclarer qu’Eric Zemmour «n’est pas le bienvenu, et [demandé] à tous les Londoniens de boycotter sa visite», en rappelant que le journaliste avait été condamné à deux reprises pour incitation à la haine raciale.

D’après Le Point, plus de 300 expatriés étaient déjà inscrits pour assister à l’événement. L’entourage d’Eric Zemmour s’est élevé contre une méthode «proprement détestable» et a annoncé qu’il demanderait «un max de dommages et intérêts». Une annulation qui avait été anticipée, puisque Gauthier Dupont, un financier londonien soutien d’Eric Zemmour, a confié à l’hebdomadaire : «Nous avions une salle de réserve, au cas où».

Dans l’après-midi du 18 novembre, l’équipe du quasi-candidat a annoncé que les inscrits pourraient le rencontrer dans un autre lieu : l’ILEC Conference Centre, une salle située dans l’ouest de Londres.

S’agissant de la Suisse, Cnews rapporte que la ville de Genève, où Eric Zemmour doit se rendre prochainement, a déjà annoncé qu’elle ne permettrait pas la tenue d’un de ses meetings dans une salle communale. 

En France, les déplacements d’Eric Zemmour ont suscité à plusieurs reprises des tensions. Sa venue à Vannes fin octobre avait été tout simplement annulée, tandis qu’une contre-manifestation avait été organisée à Nantes à l’occasion d’une réunion tenue le 30 octobre par le polémiste, débouchant sur des affrontements avec les forces de l’ordre.

Source à l’adresse RT France