Risque d’éclatement de la bulle immobilière pour la BCE !

Pour la BCE il y a un risque accru d’éclatement de la bulle immobilière. En effet « le marché immobilier dans la zone euro est en surchauffe et les risques d’une correction aussi bien dans le segment résidentiel que commercial augmente, a prévenu mercredi la Banque centrale européenne (BCE) dans son rapport sur la stabilité financière ».

« Le développement du télétravail et la forte épargne réalisée par les ménages durant la pandémie de COVID-19 ont accentué la demande de biens immobiliers, poussant la hausse des prix à plus de 7 %, le rythme le plus élevé depuis 2005, note l’institution ».

« Les risques de correction des prix à moyen terme ont considérablement augmenté dans un contexte de hausse croissante des surévaluations des prix des logements », écrit la BCE dans son rapport semestriel.

La construction ne parvient pas à suivre la demande et le marché résidentiel est particulièrement en surchauffe dans des pays comme l’Allemagne, la France et les Pays-Bas, poursuit l’institution.

« Malgré le redressement dans la construction résidentielle, les pénuries de main-d’oeuvre, les goulots d’étranglement sur les chaînes d’approvisionnement dans le monde et les hausses des prix à la production pèsent sur les capacités du secteur de la construction pour augmenter l’offre de logements, ce qui exerce une pression à la hausse sur les prix des logements », souligne la BCE.

Si le marché de l’immobilier commercial haut de gamme se redresse désormais, les perspectives sont en revanche « particulièrement faibles » pour l’immobilier commercial de moindre qualité, au regard notamment du développement du télétravail et de l’envie de nombreux salariés de se mettre au vert, note également le rapport ».

Hahahahahahaha…

Si vous lisez entre les lignes, vous svaez de quoi la BCE a peur ?

Elle a peur de VOUS.

Elle a peur des changements d’usage et du fait que les gens votent avec leurs pieds et partent se mettre au vert comme ils disent !

Ils ont voulu nous précariser, nous terroriser, nous pressurer toujours plus pour remplir des tableurs Excel en nous empilant dans des villes de merde en nous obligeant à aller travailler dans des conditions inhumaines de transport en commun immondes et les gens ont dit, je vais à la campagne. Quitte à être pauvre autant être bien !

Le problème c’est que cela remet en cause la valorisation des biens à la ville, dans les grandes villes et tout le modèle économique des banques est d’avoir financer justement non pas les achats à la campagne (qui montent) mais à la grande ville dont les gens ne veulent plus.

Et oui, cela peut faire un krach, mais pas là où vous l’attendez !

C’est pour cela que la BCE « tremble » raisonnablement.

Charles SANNAT

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.insolentiae.com. »

Source Boursorama.com ici

Source à l’adresse Insolentiae