Trois ans après les Gilets jaunes, que reste-t-il du mouvement ? (ENTRETIEN)

Si la colère est toujours là selon certaines figures des Gilets jaunes, dans la rue, le mouvement s’essouffle. Katia Pecnik et Sébastien Dufour sont allés à la rencontre de Maxime Nicolle, une ancienne figure du mouvement.

Il y a trois ans, les Gilets jaunes effectuaient leur première grande mobilisation nationale. Katia Pecnik et Sébastien Dufour ont rencontré Maxime Nicolle, une ancienne figure du mouvement des Gilets jaunes, alors que le mouvement a perdu de sa vigueur.

Pour lui, cela correspond à «trois ans de luttes sociales où partout sur le territoire, on a tous beaucoup appris du pays dans lequel on vivait».

Il explique que lors de la période Covid, la plupart des rassemblements se sont faits «sur les réseaux sociaux ou via des plateformes chiffrées». Il ajoute que des regroupements au domicile de certains ont également eu lieu, alors que les salles publiques ne leur étaient plus accessibles du fait de la pandémie.

Après avoir été surexposé dans les médias lors de la crise, Maxime Nicolle a déménagé en Bretagne pour trouver un travail. Il a dénombré pour RT France, les nombreuses difficultés qu’il a subies au plus fort du mouvement.

Source à l’adresse RT France